Social

Environnement – Engagement pour les valeurs biologiques

« Madagascar fait partie des pays signataires de la convention sur la diversité biologique. D’ici 2020, le pays s’engage aux valeurs de la diversité biologique, intégrées dans les stratégies et les processus de planification nationaux et locaux. Un nouvel outil de Compta­bilisation Eco systémique du Capital Naturel a été mis en œuvre par le Groupe de Travail Eco systémique. Cette étude a permis de révéler les découvertes de Nosy Be sur le plan de l’écosystème et de la biodiversité».
L’Etat a établi comme priorité la valorisation du capital naturel. Du coup, une feuille de route nationale à été élaborée en 2015 dans le cadre du Programme Biodi­versité de la Commission de l’océan Indien, financé par l’Union Européenne. Ainsi, il vise à adopter la norme du cadre central du Système de Comptabilité Économique et Environnementale. Un nouvel outil de Compta­bilisation Eco systémique du Capital Naturel ou CECN, a permis de faire une étude sur Nosy Be. Cette étude révèle les problèmes de la région grâce à l’utilisation de cet outil.
Selon les propos du point focal national de biodiversité de la Commission de l’océan Indien, Rivosoa Rabenarivo, « le choix de Nosy Be a été stratégique vu que cette région remplit les critères de recherche et notre étude va de l’échelle plus petite ».
Une restitution, montrant les résultats de recherche sur la région de Nosy Be, s’est tenue hier à l’hotel Panorama. Cet atelier vise à sensibiliser les décideurs sur les résultats de l’étude ainsi que sur la mise en œuvre des prochaines étapes. L’atteinte de l’objectif d’Aichi de 2020, qui parle surtout de l’intégration du pays dans la biodiversité naturelle, se fera à l’aide de l’application des résultats de recherche.

Narindra Seheno

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité