Actualités Region

Manjakandriana – La voiture des braqueurs tombe dans un ravin

Les braqueurs se sont dirigés vers la commune de Mangamila, district d’Anjozorobe.

Douze individus se sont enfuis après un quadruple hold-up, lundi. Mais leur voiture s’est télescopée avec un poids lourd et est tombée dans un ravin.

Une attaque à main armée se termine par une collision. Antokonana, commune d’Ankazondandy, district de Manjakandriana a été le théâtre d’un quadruple vol qualifié, lundi aux environs de 22h30. Ses auteurs, douze individus armés d’un pistolet automatique et d’autres armes blanches, ont tenté de prendre la fuite avec une Mercedes Sprinter appartenant à un villageois.
Après avoir roulé quelques mètres, d’après les témoignages recueillis par les enquêteurs, la Mercedes s’est télescopée avec un camion et est tombée dans un ravin. La voiture a été complètement endommagée. Les douze braqueurs s’en sont sortis avec des blessures plus ou moins graves.
Ils se sont extraits du véhicule et ont continué leur fuite à pied vers Mangamila. Des traces de sang ont été aperçues sur le sol, suivant les explications d’un membre du fokonolona.
« Les braqueurs sont toujours en possession de leur butin. Du coup, la poursuite a continué pendant toute la
nuit, mais ils restent introuvables », a confié un sous-officier de la gendarmerie d’Andriampamaky.

Série d’intrusions
En fait, ces hommes avaient braqué trois épiceries et une maison. Les occupants les ont laissés tout prendre, a raconté ce gendarme de la brigade d’Andriampamaky saisie de l’affaire. « Le gang n’aurait pas hésité à tirer sur eux, s’ils avaient tenté le moindre geste » a-t-il souligné. Aucun coup de feu n’a retenti durant cette scène de hold-up. Les victimes n’ont pu alerter les forces de l’ordre que quelques minutes après la série d’intrusions. Fort heureusement, l’attaque n’a fait ni blessé ni mort.
La gendarmerie a dépêché ses éléments sur place. Son bilan fait état de près de huit millions d’ariary dérobés, ainsi que dix
téléphones portables, des bijoux en or, des cartes de crédit, et des cartouches de cigarettes.
Le fokonolona, renforcé par des éléments de la gendarmerie, est toujours sur les traces de ces bandits armés.