Actualités Faits divers

Ambolokandrina – Un homme fusillé devant chez lui

Un chef de famille a été fusillé en sortant de véhicule pour regagner son foyer. Une balle s’est logée dans sa tempe.

Embuscade sanglante à Ambolo­kandrina. Dans la nuit de vendredi à samedi aux petites heures, un chef de famille est tombé dans un guet-apens. Frappé de projectiles en pleine tête, la victime se trouve actuellement dans le coma, entre la vie et la mort. Dans un état préoccupant, il est placé sous soins intensifs à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andriana­valona.
Le père de famille pris pour cible allait regagner son foyer lorsque l’attaque a eu lieu. Aux alentours de 2 heures du matin, arrivé devant sa maison, il était descendu de sa Volkswagen Golf Type II pour ouvrir le portail, la situation a commencé à mal tourner. Un coup de feu a retenti alors qu’il était à peine remonté à bord de son véhicule pour le garer dans la cour. Arrosée de plombs, la lunette de la Golf II a volé en éclats.
Emporté par la panique, il est sorti du véhicule. Un individu armé lui a donc tiré une balle dans la tête. Son bourreau l’a laissé pour mort sur une aire pavée après l’avoir délesté d’un sac contenant quelques papiers et un peu de numéraire. Curieuse­ment, rien n’a été dérobé chez la victime et la voiture n’a pas été volée. Aucune trace d’effraction n’a été de surcroît relevée.

Règlement de compte
Les proches du chef de famille attaqué privilégient de ce fait la thèse d’un règlement de compte, bien que le mobile soit des plus flous du fait que celui-ci gagne modestement sa vie.
Les voisins dormaient au moment des faits. Par ailleurs, le père de famille était seul au foyer lors de l’agression, ses deux enfants n’étant pas sur place.
De ce fait, le nombre de personnes suspectes derrière cet acte n’est pas encore établi. À l’aube, vers 5h du matin, le portail de la propriété, laissé grand ouvert, a interpellé un passant. Devant d’autres indices troublants, dont la lunette arrière fracassée de la Golf, il s’est précipité pour voir ce qui s’est passé, c’est alors qu’il était pétrifié en voyant la victime gisant dans une mare de sang.
Elle est d’emblée évacuée aux urgences après s’être vidée de presque tout son sang. Alertées, la section III de la brigade criminelle ainsi que la police du deuxième arrondissement ont envoyé des éléments sur place. Un étui provenant d’un fusil de chasse de calibre 12 a été retrouvé sur place. Un projectile qui s’est logé dans la partie gauche de la tête du comateux a été également extrait.

Seth Andriamarohasina

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Avoir une voiture à Madagascar, est vivre au-dessus d’une vie modeste.
    Définir son patrimoine initiale avant la possession de la voiture est peut-être la clef du meurtre. Dettes non payées.
    Le vol des papiers indique le désir d’identification de la personne et savoir ses vrais activités du jour, avec aussi une usurpation d’identité future.