Economie

Jirama – Des licenciements « justifiés »

Cent-quarante licenciements sans préavis ont été prononcés par la Direction générale de la Jirama entre 2016 et 2018. Cent-soixante- neuf mises à pied, trente rappels à l’ordre et huit avertissements écrits ont également été émis. « Ce ne sont en aucun cas des licenciements abusifs telles qu’annoncent les revendications syndicales, car la réglementation en vigueur stipule que quiconque commettant une infraction disciplinaire encourt des sanctions », précise la Jirama dans un communiqué.

Les motifs de licenciement vont des branchements illicites et trafics de compteurs d’électricité, vols et tromperie, à la corrup­tion, l’usurpation de titre et de fonction, absence prolongée et non motivée ou encore la grève illicite. « Des agents même pris en flagrant délit n’ont pas été sanctionnés comme il faut et le laisser-aller n’est plus tolérable », indique la Jirama. Le ministre de l’Energie, de l’eau et des hydrocarbures, Vonjy Andria­manga est descendu dans les locaux de la Jirama Soanie­rana hier. « J’ai fait appel à une table ronde par deux reprises, entre la Direction générale et les syndicalistes mais une partie de ces derniers n’a pas répondu présente », a-t-il dit.