Politique

Investissement – Rajoelina tend la main aux Mauriciens

Le Premier ministre mauricien et Andry Rajoelina, lors de l’ouverture du forum

Le président de la République ouvre la porte aux investisseurs mauriciens. Les ambitions de l’IEM et l’amélioration du climat des affaires sont mises en avant comme armes de séduction.

Stratégique et fort. Ce sont les caractères que, Andry Rajoelina, président de la République, souhaite donner au partenariat entre Madagascar et Maurice. Il veut, notamment, attirer le secteur privé mauricien à venir investir dans la Grande île.

« Désormais notre coopération est sur les rails avec à la tête un TGV », déclare le locataire d’Iavoloha, faisant allusion à son surnom, pour parler des relations bilatérales avec Maurice. Hier a été le dernier jour de la visite du président de la Répu­blique, à Maurice. Une journée durant laquelle, lui et ses collaborateurs se sont évertués à séduire le secteur privé mauricien et à « restaurer la confiance », envers l’État malgache.

L’« Economic development board » (EDB), de Madagascar et Maurice, a donné à Andry Rajoelina, la tribune idéale pour déployer ses atouts charmes. Les axes prioritaires de l’Initiative pour l’émer­gence de Madagascar (IEM), les réformes qu’ils imposent en matière de gouvernance et de lutte contre la corruption, et l’amélioration du climat des affaires. « La sécurité des personnes et des biens, ainsi que la sécurité des affaires qui sont des points essentiels pour attirer les inves­tisseurs », ont été soulignées.

Aux investisseurs mauriciens, le Président de la République lance alors, « (…) Chers entrepreneurs mauriciens vous serez toujours les bienvenus à Madagascar quelle que soit la taille de votre projet. (…) Venez nombreux et prenez place, construisons ensemble de grandes choses. (…) Le gouvernement malgache se fera un plaisir de faciliter et d’accompagner les initiatives et projets de développement auxquels Maurice souhaite participer ».

Traitement équitable
La proximité de Mada­gascar et Maurice a également été mis en exergue. Devant le secteur privé des deux pays, le locataire d’Iavoloha a brassé ses ambitions, notamment, dans le domaine de l’immobilier et des travaux publics, « afin de moderniser Madagascar ».

Andry Rajoelina ajoute que « l’objectif est de produire localement ». Il affirme ainsi que des mesures pour faciliter l’implantation et le développement des investissements industriels seront prises prochainement afin d’attirer l’implantation d’industries. « La transformation de Madagascar est en train de s’opé­rer et de grandes avenues d’opportunité s’ouvrent à tous. À nous d’oser l’aventure malga­che », soutient-il alors. Dans la continuité de l’opération de charme servie par les autorités mauriciennes, François Guilbert, directeur général de l’EDB Maurice, a mis l’accent sur le potentiel de la Grande île.

« Madagascar pourrait devenir un géant de l’Indianocéanie », affirme-t-il. Soulignant la complémentarité entre « le savoir-faire mauricien », et le potentiel malgache, ainsi qu’à son tour, la question de la proximité, François Guilbert déclare et soutient qu’« il y a manifestement une grande complémentarité et une grande synergie entre nos deux pays ».

Un point densifié par Seetanah Lutchmeenaraidoo, ministre des Affaires étrangères mauricien. « Au-delà du grand large, nous savons que l’avenir se trouve dans la coopération régionale », déclare-t-il.

Pravind Kumar Jugnauth, Premier ministre mauricien, a affirmé durant cette visite d’État, que son pays ne voit plus Madagascar comme un pays d’habitation. Avec son potentiel commercial et son vivier de main d’œuvre, Maurice voit donc, en Mada­gascar un pays d’investissement. Seulement, le nouvel élan de la coopération entre Madagascar et Maurice s’accompagne, toutefois, d’appréhension de la part des observateurs malgaches.

À entendre Naina Andrian­tsitohaina, ministre des Affaires étrangères, les investisseurs pourront investir en toute sécurité « dès lors que vous aurez respecté le cadre légal, les lois et les règlements ». Dans une idée de réciprocité et de « traitement équitable », les investisseurs malgaches, présents en nombre au forum d’hier, ont été invités à saisir les opportunités d’investissement, à Maurice.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Il n’y a pas du mal à cela! Ce n’est pas lui qui insistais au près des mauriciens mais ils ont la volonté de nous aidez et pourquoi refuser or qu’on en a besoins!! C’est comme ne pas accepter l’aide quelqu’un en peine crise au milieu de la mer sans rien !