Actualités Social

Ophtalmologie – La nouvelle techno­logie accentue le problème de la vue

Le revers du développement. Des ophtalmologues privés et des opticiens affirment qu’ils s’en sortent bien, côté business, depuis l’évolution des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Les méfaits de l’utilisation des écrans sur les yeux seraient les principales raisons de consultation chez les ophtalmologues, de nos jours. Elles présenteraient un réel danger pour l’organe de la vue. « Douze mille patients par an, en moyenne, consultent des opticiens au centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU JRA). Les neuf dixièmes d’entre eux doivent impérativement porter des lunettes », explique le professeur Violette Andriantsoa, présidente de la société malgache d’ophtalmologie. C’était au CHU JRA, hier, lors de la célébration de la journée mondiale de la vue.
À Madagascar, 2 % de la population sont des malvoyants, selon le ministère de la Santé publique. La professeur Violette Andriantsoa souligne que la cataracte et la rétino-diabétique sont les principales causes de la cécité. Le Lions sight first Maga­dascar (LSFM) s’est lancé, depuis l’année dernière, au dépistage et au traitement de cette rétino-diabètique. Cette association prend en charge le coût du traitement qui s’élève à 220 000 ariary. Les diabétiques sont incités à faire un examen du fonds d’œil chaque année, pour éviter cette maladie. Selon Andry Razafindrakoto, directeur exécutif du LSFM, le traitement est facile si elle est détectée à temps.

M.R.