Region

Mahajanga – Olivier Ratsimbazafy, nouveau directeur du Bianco

Réduire les dépenses de l’administration à Mahajanga et augmenter le taux des doléances liées à la corruption dans la province de Mahajanga à 45% jusqu’en 2020 et à 70% jusqu’en 2025. C’est l’objectif du nouveau directeur de la Branche territoriale de la lutte contre la corruption (Bianco) à Mahajanga, Olivier Ratsimbazafy. C’est la première déclaration qu’il a faite, hier, lors de la passation de service avec son prédécesseur, le colonel Edmond Heremana. La cérémonie s’est déroulée au siège du Bianco, à la villa Baobab.

« Mon objectif est d’améliorer les recettes de l’administration publique à Mahajanga et de réduire les dépenses de l’État », insiste-t-il. Puis d’ajouter : « La protection de l’environnement figurera aussi parmi mes priorités car cela engendre un impact sur l’économie et favorise la corruption», avertit-il. Il a également promis d’impliquer davantage les jeunes dans la lutte contre la corruption, avec le réseau d’honnêteté et d’intégrité qui est déjà opérationnel à Mahajanga à travers les établissements scolaires et universitaires.

Le directeur général du Bianco, Jean-Louis Andriamifidy, était présent à la cérémonie ainsi que les autorités locales conduites par le chef de la région Boeny, Saîd Jaffar Ahamad, le préfet de Mahajanga, Lalaniaina Ravelomahay, et le maire de la commune urbaine de Mahajanga, Mokhtar Andriantomanga.
Olivier Ratsimbazafy a été chef de division de l’éducation au sein du Bianco avant sa nomination à la tête de la Branche de Mahajanga.

 

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité