Sport

Itaosy Fighter Show I – Les visiteurs séduits

Les pratiquants du Hartema poursuivent la promotion  de la discipline.

Les amoureux des sports de combats gâtés. La cour de la commune d’Ambohi­drapeto a été le théâtre de démonstration, d’initiation et d’exposition ce week-end. Dix disciplines ont participé à la première édition de l’«Itaosy Fighters show »initiée par Ri chu Jeet Academy.

Huit stands des disciplines participantes ont été aussi installés dès l’entrée de la cour de la commune jusqu’au fond où se trouvait le tatami pour les démonstrations. La première partie a eu lieu l’après-midi du samedi et la deuxième le dimanche.
Le taekwondo ITF reste une des disciplines les plus spectaculaires avec ses multiples figures de casse et ses techniques spéciales de coups de pied tournant en l’air. Le show de cet art coréen a été effectué par l’équipe de Ny Manankasina Rakotoarison, qui fait partie de la première génération des disciples de l’expert Coréen Kim Se In dans les années 90. L’équipe du club d’Aïkido Fanan­tenana a pour sa part montré comme d’habitude les techniques de base comme les ukemi waza ou les chutes, le katame waza ou les techniques de self défense.

Une discipline d’origine malgache a été également de la partie. Il s’agit de l’Hartema (Hayady Arotena Malagasy).
Cet art martial fondé par le professeur Logis Rako­toarivelo utilise toutes les techniques de coups de poing et pieds ainsi que l’étranglement et la projection. Il se distingue par l’utilisation des armes typiques du pays comme la hache, la bêche, la faucille,…

« Je suis impressionné et intéressé par quelques unes de ces disciplines… Je vais me renseigner encore plus car j’ai là l’embarras du choix », exprime Rado, un visiteur. Le club organisateur de l’événement, le Ri Chu Jeet Kune Do Academy présidé par Rakotozafy Rehandafy Mampiandra est affilié à l’association internationale et est homologué depuis plus d’un an par le bureau international à Melbourne Australie dirigé par Claudius Chen et celui à Bruxelles Belgique présidé par David Bertrand.

L’Académie compte actuellement une trentaine de pratiquants et quatre clubs dont celui à Andrambato Itaosy, au collège St Michel Itaosy, au dojo Aska 67ha et au Sonrang Andavamanba. « Nous organisons désormais cet événement tous les ans et sous différentes formes dans le but de promouvoir les arts martiaux et les sports de combat. Nous préconisons surtout la bonne image de la pratique de ces disciplines c’est-à-dire le côté éducation et non la violence », a précisé Mampiandra Rakotozafy.