Economie

Carburant – La verité des prix reste à atteindre

Les négociations entre l’Etat et les pétroliers s’achèveront lorsque le second sera satisfait sur les marges bénéficiaires. 

Il fallait s’y attendre, les prix à la pompe ont augmenté de cinquante ariary sur tous les produits. Le nouveau tarif reste en deça du prix reél.

Stupeur. La hausse des prix du carburant a encore surpris les usagers hier. Passé de 4100 ariary à 4150 ariary, le prix du litre de super sans plomb 95 a ainsi augmenté de 50 ariary. Cette hausse comme à l’accoutumée est aussi effective sur tous les autres produits. Ainsi, le gasoil qui était affiché à 3450 est monté à 3500 ariary tandis que le prix du litre de pétrole lampant est aujourd’hui de 2580 ariary.

«Cette hausse survient après négociation entre les pétroliers et le gouvernement», avance le ministère de l’Energie comme explication. Cependant, c’est une hausse incontournable et la suite logique concernant la structure des prix, afin de trouver l’équilibre entre le prix de référence calculé et le prix maxima à la pompe. En effet, l’État ne peut pas encore s’aventurer dans l’application directe de la vérité des prix. Selon l’Office malgache des hydrocarbures, le prix de référence est basé sur des calculs réalisés chaque mois, avec comme référence le prix du baril et la valeur de l’ariary, ainsi que les réalités économiques.
Le prix du baril ne cesse de flamber est se situe actuellement à 67,62 dollars. «Réalité économique qui a entraîné ce timing dans la fréquence des hausses qui devait habituellement être fixé en début de chaque mois pour des raisons pratiques. Coïncidant ainsi à la venue prochaine d’une mission du Fonds monétaire international», soutient un responsable du secteur pétrolier.

Vérité
Selon ce responsable, cette hausse soudaine est directement en rapport avec cette mission dans la mesure où l’application de la vérité des prix est l’une des conditions sine qua non imposées par le FMI pour le bon déroulement des négociations en rapport avec le programme de facilité élargie de crédit. A rappeler que le prix réel du super sans plomb devrait avoisiner les 4700 ariary pour que les parties prenantes, en l’occurrence, l’Etat et les pétroliers puissent réellement trouver un terrain d’entente.

Cependant, afin d’arrondir les angles sur le plan social et amoindrir les impacts direct sur le budget des usagers, le système de lissage de prix à travers une hausse progressive a été adopté par l’Etat. Selon l’annonce des autorités, cette vérité des prix devrait être atteinte vers la fin de l’année. Pourtant avec une fréquence instable des hausses ainsi que le taux de 50 ariary par hausse, l’atteinte des objectifs de prix réel dépasserait l’année en cours. En effet, si l’Etat s’en tient à ce taux 50 ariary et une fréquence de hausse mensuelle, il faudra encore attendre onze mois pour atteindre la moyenne des 4700 ariary. Afin de respecter le deadline de la fin d’année, l’État devrait alors appliquer une hausse de 180 ariary chaque mois jusqu’en décembre. Une situation qui risquerait de changer directement la réalité socio-économique des usagers.

 

3 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Tsara ho fantatra fa isika dia mbola manafatra solika. Marika izany fa tsy avy amin-tsika izany ny olona fa mety efa avy any. Noho izany tokony tsy hifanome tsiny isika raha toa ka sendra ny fiakarana tampoka toy izao.

  • Rehefa namaky tsara ilay VINA #Goavana antsoina hoe #FISANDRATANA izaho dia nahita fa afaka hamaha io olana amin’ny solika io ilay izy, ny mahatonga io solika io amin’izao miakatra manko dia nohon’ny nataon’ny Andry Rajoelina tami’nny tetezamita ihany. Izay nampihena ny lanjan’ny ariary.

  • ny antony io dia isika vahoaka no mila krizy foana isan-taona hany ka mihena ny lanjan’ny volantsika, ka noho izany raha miara mientana isika tsy hanisy korontana sy hilamina dia isika ihany no hijinjaizay nafafin-tsika na voa ratsy na voa tsara.

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité