Social

Aide humanitaire – UE – Androulla Kaminara au chevet du Sud

Androulla Kaminara estime que l’humanitaire est efficace lorsqu’il s’agit de répondre aux besoins immédiats.

Androulla Kaminara, directrice générale de l’ECHO, en visite à Madagascar, s’est confiée au groupe l’Express de Madagascar après des visites sur terrain dans le Sud profond.

Résilients ». Androulla Kami-nara, directrice de l’ECHO (European Commission – Civil Protection & Humanitarian Aid Operations – ECHO), la direction générale de l’aide humanitaire et de la protection civile de l’Union Européenne pour l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine, est venue pour constater sur le terrain la situation dans le sud de Madagascar et les avancées des actions de l’Union européenne dans la région. De Fort-Dauphin à Faux Cap sur le littoral sud, en passant par Tsihombe et Ambovombe, Androulla Kaminara confie avoir rencontré « des gens résilients » sur sa route. Dans une interview exclusive qui paraîtra dans l’Hebdo de Madagascar, ce vendredi, la première responsable de l’aide humanitaire au sein de l’Union européenne explique sa méthode d’approche : « Je descends tout de suite sur le terrain pour rencontrer les gens, parler avec eux, avec les autorités locales, ensuite, je reviens sur la capitale pour parler avec les autorités centrales et les bailleurs de fonds. »

Il s’agit du premier séjour de cette haut-responsable en terre malgache mais, assure-t-elle, elle se tient au courant de la situation grâce aux collègues au sein de la délégation en charge du développement qui rendent compte régulièrement de la situation. Madagascar, tout comme la plupart des pays de l’Afrique australe, subit régulièrement des catastrophes naturelles telles que les cyclones, les inondations, des vagues de sècheresses ou encore des invasions acridiennes, indique une note de l’Union européenne. La Grande île fait d’ailleurs partie des dix pays au monde potentiellement les plus impactés par les effets du changement climatique, précise la même note.

Opérations humanitaires
Androulla Kaminara affirme que suite à une évaluation des besoins, l’ECHO peut décider de financer des opérations humanitaires pour aider les populations à se reconstruire et subvenir à leurs besoins immédiats en terme de nourriture, d’accès à l’eau et à l’assainissement ou encore aux soins de santé de base. L’introduction de techniques agricoles adaptées, de semences à améliorer et de variétés nouvelles sur le littoral sud notamment, font partie des actions de l’Union européenne.
Le phénomène El Nino a été particulièrement dévastateur pour Madagascar, en ayant engendré en 2015 la saison des pluies la plus sèche de ces trente cinq dernières années. En 2015-2016, l’Union européenne a octroyé 5,9 millions d’euro en réponse à l’insécurité alimentaire générée par El Nino.
« L’aide humanitaire est l’expression de la solidarité de l’Union européenne envers les populations en difficulté. Elle est une solution efficace dans le contexte de crise et peut répondre aux besoins immédiats, mais ce n’est pas nous qui allons résoudre les problèmes sur le long terme », a affirmé Androulla Kaminara.

Rondro Ratsimbazafy