Actualités Culture

Photographie – TangalaMamy propose des « Ouvertures »

Passionné de la culture Zafimaniry et fort de ses origines Betsileo, TangalaMamy est un photographe à découvrir lors de l’exposition Paritana à l’Institut français de Madagascar.

Comme tout artiste de sa génération, il est constamment animé par cette envie d’évasion et de découverte à la fois. Porté par une personnalité nomade et d’un esprit aventurier, Mamy Nirina Razafindrakoto alias TangalaMamy est un photographe d’expérience, qui jusqu’au 23 février, convie le public à entrevoir ses « Ouvertures » sur la société, le temps d’une exposition à l’Institut français de Madagascar (IFM) Analakely. Membre du collectif des photographes Rianasoa depuis 2015, TangalaMamy, bien trempé dans la quarantaine, compte actuellement parmi les fiers sélectionnés du Prix d’art contemporain Paritana.
Pour sa deuxième édition, cet événement qui vise à valoriser l’imaginaire et la créativité des artistes contemporains de la Grande île, conjugue un concentré de talents que les visiteurs se plairont à découvrir, le temps d’une exposition collective, durant deux semaines à l’IFM Analakely. Dans le lot, TangalaMamy se distingue par la sobriété de ses œuvres qui brillent également par la vivacité de son sujet. Une série de six photos en noir et blanc, « Ouvertures » par le photographe, convie le public à s’immerger dans la convivialité, l’humilité, la simplicité et la joie de vivre de quelques foyers malgaches. Le temps d’un voyage pictural, le public se plaira à esquisser un sourire à la vue de ces clichés.

Une ouverture
« Les portes et les fenêtres sont les principales ouvertures des constructions architecturales. Elles sont, en ce sens, un élément de constructions conçues pour pénétrer dans l’intimité de chaque foyer, mais aussi pour illuminer, réchauffer l’intérieur de chaque construction. Il s’agit également d’éléments pour refléter les forces sociétales telles que l’échange, le partage et la communication » confie TangalaMamy en évoquant « Ouvertures ». Chaque photo revêt alors de multiples symboliques dont la plus commune est l’ouverture au monde et par conséquent aux divers savoirs.
TangalaMamy s’affirmant de lui-même comme un inconditionnel de la culture Zafimaniry, ce travail sur les symboles cachés à travers l’art le passionne autant. À sa manière, il invite ainsi le public à entrevoir un message de solidarité et d’altruisme, par le biais des ouvertures qu’il affiche dans ses clichés. Il rajoute « Si la fenêtre résume la dialectique du visible et de l’invisible, et permet de gérer et de régler les rapports avec autrui et le monde environnant, la porte effectue la rupture entre l’univers familier et l’univers étranger. Symbole de protection, la porte limite l’accessibilité des autres. .

Andry Patrick Rakotondrazaka