A la une Actualités Economie

Jirama – Facture salée de l’électricité

La hausse est de taille pour certains abonnés. Elle atteint jusqu’à 80% contrairement au 8,5% annoncée. Ce qui provoque la colère.

La déception. L’arrivée des factures d’électricité a réservé une mauvaise surprise aux abonnés de la Jirama. Si ces derniers ont cru qu’ils ne seraient pas touchés par la hausse annoncée, comme l’a véhiculé le gouvernement au mois de décembre, ce n’était pas le cas. La plupart d’entre eux ont affiché leur colère en voyant la note presque doublée. « Nous avons entendu de la part des responsables que la hausse ne concernerait que les entreprises et serait de 8,5%. Nous avons observé une augmentation de 80% sur notre facture », se lamente Lantosoa, un abonné à la sortie de la caisse de la Jirama d’Amba­tona­kanga.
La compagnie de distribution d’eau et d’électricité vient de mettre en place un nouveau plan tarifaire pour l’électricité depuis le 1er janvier. « Les entreprises et industriels sont les plus touchés par cette nouvelle mesure. Les particuliers, quant à eux, seront épargnés », rassuraient les dirigeants de la Jirama à l’annonce de cette hausse de tarif. « Les couches sociales consommant moins de 25 kilowatts par mois ne sont pas concernées. La Jirama et l’État arrivent à maintenir leur prix à 141 ariary le kilowatt heure pour plus de 50% de ses clients », affirmait Lanto­niaina Rasoloelison, ministre de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures lors d’une rencontre avec la presse au mois de décembre.

Vente à perte
La surprise est de taille pour les abonnés à la réception de la facture. Ceux au tarif 16 semblent avoir subi le coup dur. Leurs factures ont presque doublé. La Jirama a supprimé en fait la tarification en deux tranches pour la zone tarifaire 1,
c’est-à-dire, les villes alimentées par les réseaux interconnectés d’Antananarivo, ou de Fianarantsoa ou de Toa­masina. La société d’État a appliqué un tarif unique du prix de l’énergie à 370 ariary au lieu de 205 ariary pour la première tranche de consommation de 130 kilowattheures et de 370 ariary au-delà de cette consommation. C’est une hausse de 165 ariary pour les 130 premiers kilowattheures consommés.
« La hausse serait conséquente si la consommation du client était faible. En moyenne, nos abonnés, pour ce plan tarifaire, consommaient autour de 300 kilowattheures, dans ce cas, la hausse est aux environs de 20 000 ariary », a expliqué Olivier Jaomiary, directeur général de la Jirama. Pour la révision entamée depuis le 1er janvier, la hausse ne concernait pas uniquement le prix de l’énergie mais a aussi touché la prime fixe et la redevance.
Pour justifier cette révision de tarif, les dirigeants de la Jirama ont expliqué que la société d’Etat avait fait des
ventes à perte jusqu’ici. La mesure lui permettrait d’atteindre l’équilibre annoncé pour 2020. La politique de redressement soutient une réduction progressive du coût de production et l’accroissement de recettes par des relèvements graduels des tarifs, si nécessaire, pour assurer un recouvrement total des coûts opérationnels.

Lova Rafidiarisoa

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Notion d’économie… la Jirama ne connait pas.!!!
    Comme sur la photo de l’intitulé, la facture comporte deux rubriques: Electricité (en orange) et Eau (en bleu).!
    Quant on reçoit la facture de ces deux produits, au lieu de compléter les deux compartiments du mème formulaire; on reçoit deux formulaires distinctes où la rubrique orange est complétée pour l’électricité …
    et un deuxième où le bleu est complété pour l’eau.
    En Europe, notamment dans l’Hexagone, pays « riche », on a ce souci et on économise des tonnes de papier …. à Mada, NON.!!
    Peut ètre parce que seulement 15% de la population a jouissance de l’eau courante et de l’électricité.?