Actualités Social

Surveillance épidémiologique – Dix neuf laboratoires réhabilités

Problème d’immigration et d’inexistence de frontière. Les pays comme Madagascar sont vulnérables face à l’épidémie.

Même si la peste est passée, cette maladie n’est pas vraiment éradiquée sur le sol malgache. C’est la raison pour laquelle, dix neuf laboratoires, dont sept spécialisées dans la bactériologie vont être réhabilités dans les centres hospitaliers de référence de district et dans les centres hospitaliers universitaires.
Des laboratoires existaient déjà dans ces hôpitaux mais ils manquent de performance et d’équipements. « Le manque de diagnostic et de laboratoire est l’une des failles dans la maîtrise de l’épidémie de peste pulmonaire, l’année dernière. La mise en place de ces laboratoires, en collaboration avec la fondation Mérieux, se fera dans tout Madagascar. C’est important car certains sont spécialisés dans la bactériologie et la surveillance épidémiologique », affirme Mamy Lalatiana Andrimanarivo.
Il s’agit d’un réseau de laboratoire sentinelle, connecté à un laboratoire central afin de répondre aux besoins de risques épidémiologiques et situé à l’Institut Mérieux à Ankatso qui est sous l’égide du ministère de la Santé publique.

Réhabilitation
Cette Fondation veut essayer de travailler aux côtés du ministère de la Santé publique, pour réhabiliter les laboratoires provinciaux et ramener un niveau de qualité à la bactériologie. « Il faut avoir une approche sans frontière entre nous pour travailler, au niveau d’un fléau, l’apparition de nouveau pathogène comme la peste. Il est important d’avoir un réseau de laboratoire « sentinelle » qui permet d’aller plus rapidement et de réagir plus rapidement. Une fois que le pathogène est identifié, il est beaucoup plus facile de réagir du point de vue thérapeutique et du point de vue médical », explique Alain Mérieux, président directeur général de la Fondation Mérieux.
Un laboratoire bactériologique favorise également la lutte contre les maladies résistantes aux antibiotiques. « S’il y a des maladies qui ne peuvent être guéries à l’aide des antibiotiques, nous pouvons chercher des antibiotiques plus forts au moyen de ce laboratoire», note ee professeur Luc Samison. A part les différentes analyses qu’un patient doit faire, les médecins ne risquent plus de se tromper d’antibiotiques.

Formation de techniciens de laboratoire

Les techniciens de laboratoire manquent à Madagascar. « Les techniciens qui sont sortis rejoignent des laboratoires privés car il n’y avait pas de poste budgétaire. Maintenant que ce poste budgétaire est établi, peu d’entre eux ont répondu à l’appel. Le recrutement de laborantins se fait par voie de concours. Actuellement, l’inscription est ouverte pour les techniciens de laboratoire», affirme Manitra Rakotoarivony, directeur de la Promotion de la santé. La Fondation Mérieux compte démarrer une formation pour les techniciens de laboratoire au mois de Septembre

Mamisoa Antonia