Actualités Social

Tremblement de terre – Fortes secousses à Madagascar

Le tremblement de terre du 12 janvier a atteint une magnitude de 5,9 sur l’échelle de Richter. Ce sont les plus fortes secousses ressenties dans la Grande île.

Panique totale. Les secousses d’une vingtaine de secondes ressenties à 1 heure
06 minutes et 58 secondes dans la nuit du 12 janvier, ont affolé une grande partie de la population à Madagascar. Des appels au secours entendus dans le district d’Ambatofinan­drahana, des personnes qui ont sursauté dans leur lit et qui sont restées éveillées jusqu’au petit matin, à Antana­narivo ou à Antsirabe. D’autres sont sortis de leur maison en courant et sont restés à l’extérieur toute la nuit, dans l’attente de la lumière du jour, de peur que le phénomène ne se reproduise. A Fandriana, quelques personnes ont passé leur nuit dans le marché du village.
C’est le plus fort séisme que Madagascar a enregistré en 28 ans, selon le professeur Gérard Rambola­manana, directeur de l’Institut et Observatoire de Géophysique d’Antananarivo (IOGA), hier. Il était d’une magnitude de 5,9 à l’échelle de Richter. Il a été localisé dans un triangle entre Ambositra, Antsirabe et Mandoto, à 178 kilomètres au Sud Ouest d’Antana­narivo et son foyer se trouvait à 25 kilomètres de l’épicentre. « Le mouvement d’une faille
tectonique active, entre Amba­tofinandrahana et Ampamoizan­kova a provoqué ce considérable mouvement de la terre », explique ce géophysicien. À 0,1 point, il aurait été classé comme « un fort séisme ». Un autre séisme, avec à peu près la même intensité, s’est produit, en 1991, avec une magnitude de 5,6 à l’échelle de Richter.

Dégâts
Les quelques informations recueillies, hier, dans les districts les plus proches de l’épicentre, ont montré des dégâts matériels assez importants. À Ambovombe-Centre Zafindravola, dans le district de Manandriana, une partie d’une habitation s’est écroulée. « Les locataires ont échappé à la mort. Heureusement qu’ils ont dormi de l’autre côté de la maison qui ne s’est pas écroulé », explique le député de Manandriana, Fanomezantsoa Andrian­janahary. Une autre maison a également été anéantie par ce mouvement de la terre, à Bemasoandro Anosiarivo­manatrika dans le district de Betafo, selon la gendarmerie sur place.
Plusieurs bâtiments en état de fissuration ont également été constatés, à Antsirabe (voir article en page 10) et même à Antananarivo, comme dans la commune de Tsiafahy. Jusqu’à hier, aucun dégât humain n’a été enregistré par les autorités locales. Antsirabe I, Antsirabe II, Mandoto, Ambatofinan­drahana, Fandriana et Ambositra sont les principales villes touchées par ce tremblement de la terre. Les habitants de ces villes sont encore dans la panique. À Manandriana comme à Antsirabe, certaines personnes ont hésité à rester dans leur maison cette nuit, de peur de revivre ce séisme.

Miangaly Ralitera

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Il faut ajouter dans votre lettre d’information que c’est du à un volcan, le piton de la Fournaise qui a déclenché ce séisme. En effet, étant donné que ce volcan à une profondeur d’environ 2 km a fait bouger les plaques tectoniques ressenties jusqu’à Madagascar.