Economie

Sommet de la Francophonie – Maximiser le numérique dans l’Économie

Le forum économique d’Erévan a mis le numérique en relief.

Actifs. Le ministère des Postes des télécommunications et du développement numérique ainsi que le ministère de l’Industrie et du développement du secteur privé ont participé au Forum économique qui s’est tenu, hier, à Erevan, la capitale arménienne. Un événement organisé dans le cadre du XVII sommet de la Francophonie, se déroulant depuis dimanche dernier. Avant-hier, le thème majeur du Numérique a été illustré par la démonstration du robot-humanoïde appelé « Sophia » qui a fait partie des conférenciers avec Louis Pouzin, un ingénieur français en informatique de 87 ans, précurseur de l’internet. Sophia a été ainsi le centre des attentions des participants au forum économique.
L’humanoïde a pu répondre à des questions et a pu émettre son avis sur divers sujets touchant le numérique. « L’intelligence artificielle est là. Mais celle-ci doit nous faire réfléchir sur la très large place de l’économie numérique. Quelle structures à créer, quelles politiques publiques adéquates et qu’en est-il de la souveraineté numérique ? », s’est exprimée Michaëlle Jean, secrétaire général de l’OIF. Le centre des Technologies innovatrices et créatives de Tumo, au centre d’Erévan a accueilli ce forum où quatre-vingt quatre pays de l’espace francophone ont été représentés.

Modèle
Le président arménien, Armen Sarkissian, dans son discours, à l’ouverture du forum, a beaucoup parlé de la jeunesse, un capital humain, maître de la future génération. « Ce centre, qui vous accueille, est un exemple parfait du développement du numérique en Arménie. Il est unique en son genre. Le numérique a bouleversé ce pays », a-t-il témoigné.
Madagascar est en bonne voie vers le développement du numérique. « Les infrastructures existent et le numérique n’est pas utopique. Nous travaillons actuellement sur le contenu », a affirmé Franck Razafindrabe, directeur général du Développement numérique auprès du ministère des Postes, des télécommunications et du développement numérique. Il a représenté la partie malgache dans la mise en place du réseau des ministres chargés du numérique au sein de l’OIF. « Un modèle socio-économique par région est à re-déterminer pour accompagner le développement du numérique de Mada­gascar.Chaque région a sa spécificité et il faut ainsi du numérique adapté », a-t-il ajouté.