Economie

Salon de l’habitat  – Une nouvelle ville indispensable

Les consommateurs recherchent la qualité plutôt que le bon marché.

L’immobilier à Madagascar se structure progressivement à l’image de la vingtième édition du Salon de l’habitat qui se déroule actuellement.

Classée, la ville la plus rentable en Afrique l’année dernière, Antananarivo offre un potentiel en marché immobilier conséquent. Le constat a été annoncé hier par les professionnels dans ce domaine lors de l’ouverture de la vingtième édition du Salon international de l’habitat au Forello Expo Tanjombato. « La Grande île connaît une croissance démographique importante, si nous devions prendre en compte la croissance économique annoncée par la Banque Mondiale pour Madagascar soit 5.8% pour l’année 2018 avec une tendance haussière, il devient urgent de programmer la construction d’une nouvelle ville, les matériaux et le savoir faire sont opérationnels. À l’image de la maturité du Salon qui en est aujourd’hui à sa deuxième décennie d’existence. Reste la volonté politique », explique Michel Domenichini Ramia­ra­manana, organisateur.

Le secteur de l’immobilier est en pleine effervescence dans la capitale de Madagascar. Même les investisseurs étrangers s’y mettent, avec l’évolution du marché qui favorise un taux de rendement élevé pour les investissements.
« Avant de pouvoir construire, il faut être en possession d’un certificat de situation juridique, d’un permis de construire et des plans topographiques. Des démarches administratives éreintantes auxquelles beaucoup de particuliers et d’entreprises préfèrent se soustraire, raison pour laquelle ils font appel à notre expertise. Des services qui, auparavant, étaient assurés par de simples intermédiaires informels », souligne un représentant immobilier exposant présentement au Salon.
Par ailleurs, investir dans l’immobilier n’est pas chose simple, les premiers blocages pour les particuliers se localisent au niveau des fonds.

Nombreux risques
Portés par les faibles taux d’intérêt, les emprunteurs ne cessent d’accroître leur taux d’endettement. Ce qui favorise très nettement la hausse du nombre de transactions sur le marché immobilier dans la capitale ces dernières années. Cependant, les risques sont nombreux dans cette option de financement et simultanément, les prix ont également tendance à augmenter lorsque les demandes se multiplient. « Avec la croissance du marché, des partenariats avec les professionnels de l’immobilier, à l’instar de notre soutien pour le salon se renforcent pour rassurer les investisseurs tant particuliers que les entreprises. Raison pour laquelle, nous organisons une conférence conjointe portant le thème des crédits bancaires par Seimad, Master immo ainsi que d’autres professionnels grande enseigne du secteur », conclut Lanto Tina Dreyer, directeur Stratégie marketing de la BFV- SG.