Culture

Salon de la rentrée littéraire et scolaire – Un événement qui tombe à pic

Michèle Rakotoson, de Ny Bokiko, est parmi les animateurs du Salon de la rentrée littéraire et scolaire.

La 2e édition du Salon de la rentrée littéraire et scolaire, du 11 au 13 octobre, présente des offres intéressantes pour les écoliers. De nouveaux ouvrages sont présentés à cette occasion.

Une rentrée classe. Le Salon de la rentrée littéraire et scolaire a entamé, hier, sa première journée d’exposition-vente dans l’enceinte de la Bibliothèque nationale à Anosy, en présentant un large choix de produits attrayants à des prix abordables. L’événement durera jusqu’au samedi 13 octobre afin d’en faire profiter tout le monde à mieux s’équiper en cette rentrée scolaire. La cérémonie officielle d’ouverture a vu la présence du directeur général du ministère de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine. Il a stipulé dans son discours l’importance de ce salon pour mieux aider les parents et les étudiants à bien s’équiper pour la rentrée des classes.
L’accès à ce salon est gratuit. Ce qui le différencie des autres, en plus des produits à très bon rapport qualité-prix des vingt participants, des espaces prévus pour une lecture sur place et des conférences à thèmes. Le groupe Prey, par exemple, séduit par leurs différentes offres avec les différents supports de communication disponibles afin d’avoir une bonne visibilité. Les produits de l’Ecoprim présentent un large panel et répondent aux besoins d’une clientèle soucieuse de qualité. Livres didactiques, œuvres parascolaires, les nouveautés des auteurs « nouvelle génération », et la réédition de quelques œuvres d’écrivains de renom font la singularité de ce Salon littéraire et scolaire.

Nouvelle stratégie
« Je suis étonnée de voir les prix qu’ils annoncent ici pour certains articles. Ils défient toute concurrence, à mon avis. Avec ces jeunes auteurs et leurs œuvres, je réalise que la littérature malgache présente de bons relèves », constate Mamisoa, une jeune femme ayant visité le salon par curiosité et qui est repartie avec quelques articles achetés sur simple impulsion.
Sitraka Rafanomezantsoa, un jeune auteur originaire de Toliara, présente son premier roman intitulé « L’Amphore de Salova » lors de ce salon. Un travail en bilingue, français et malgache, qui ne manque pas de style dans son aspect en général. D’autres œuvres composent la nouveauté dans le monde littéraire local. On remarque plus d’illustrations sur la plupart des nouveaux ouvrages.
« C’est la nouvelle stratégie que l’on a adoptée, dans le but d’offrir un confort de lecture et attirer les nouveaux lecteurs de toutes les générations», explique Rakotomalalason, un maquettiste travaillant en étroite collaboration avec l’association Ny Bokiko fondée par Michèle Rakotoson.
L’Association des Librairies de Madagascar est le fer de lance de cet événement soutenu par l’Organisation Internationale de la Francophonie, avec la participation active des Centres culturels français, des unions et associations d’écrivains et poètes malgaches, ainsi que des grosses maisons d’édition.