L'Express de Madagascar

Accès au marché – Les coopératives emballent peu

La plupart des producteurs malgaches préfèrent encore faire cavaliers seuls. 

Insuffisant. La création d’emplois ou l’accès au marché par le biais de l’adhésion à des coopératives sont encore insignifiants par rapport à d’autres pays. On compte près de 800 millions de membres de coopératives dans le monde.
L’Inde détient le record avec plus de 446 000 coopératives pour 182 millions d’adhérents. Les États-Unis recensent plus de 120 millions de membres répartis dans plus de quarante-huit mille coopératives. L’Allemagne compte plus de neuf mille coopératives. 20% de la population malaysienne appartiennent à des coopératives, 20% également pour Kenya. À Madagascar, 0,25% de la population totale, soit deux mille personnes seulement, sont membres de coopératives.
« Les communautés rurales notamment, ne sont pas assez informées des avantages qu’on peut obtenir en intégrant cette forme de groupement », explique Liva Andrianantenaina Raherison, du ministère de l’Industrie et du développement du secteur privé.
« L’assurance de travailler dans des activités lucratives et formelles, d’obtenir de la facilitation dans les négociations commerciales et financières, ou de ne plus commercer avec des intermédiaires est, entre autres, peu comprise par les paysans », ajoute-t-il.
Sept membres au minimum sont nécessaires pour constituer une coopérative, pour un apport matériel et financier d’une valeur totale de 200 000 ariary.