A la une Politique

Refondation – Les régions s’impatientent

La refondation gagne de plus en plus d’audience et commence à s’ancrer dans la conviction des gens. À preuve, une délégation venant des régions est venue rencontrer le leader national du parti ADN, Edgard Razafindravahy. Une occasion pour les délégations des provinces d’affirmer leur entière adhésion à l’idée de refondation. Ils sont totalement convaincus que la seule issue pour sauver le pays de la crise récurrente est la refondation. Le pouvoir centralisé aux mains d’un seul homme fait de lui un véritable monarque qui méprise les régions.

Les propos des membres de la délégation ont été virulents et sans équivoque. Ils sont unanimement contre la tenue d’une élection qui sert à remettre au pouvoir des personnalités ayant davantage appauvri le pays en pillant ses ressources. Certains partis ne visent que cet objectif afin de pouvoir de nouveau abuser et piller les richesses nationales. L’ancien chef de région d’Atsinanana, Alain Mahavimbina figure parmi les défenseurs de la refondation. « C’est la course au pouvoir qui intéresse les politiciens. L’intérêt supérieur de la Nation est complètement occulté. Il faut, désormais, mettre en avant l’intérêt de la population », a-t-il souligné.
C’est ainsi que l’ancien Premier ministre Omer Beriziky, signataire de la Convention d’Andohalo, a été radié du mouvement pour avoir annoncé sa candidature pour la présidentielle. On ne peut pas à la fois réclamer la refondation tout en s’alignant à l’élection où on n’a aucune chance dans les conditions actuelles. Il va falloir d’abord revoir la Constitution et les lois électorales pour pouvoir espérer avoir des élections acceptables comme l’a affirmé Paul Soamadera, partisan de la refondation originaire de Mahajanga.
Le processus de mise en place de la refondation avance par ailleurs. La structure pour la réalisation de la Grande marche de la refondation conjointement organisée par l’ADN et le HFI a été établie hier au cours d’une réunion d’un comité restreint.
Un comité de la refondation au niveau des fokontany a été également instauré. La participation de tous les citoyens au niveau des villages a été recommandée. Autrement dit, la refondation avance à grandes
enjambées.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • C’est quoi cette idée de refondation de Madagascar ? Mr Edgard Razafindravahy, Mr Petty Rakotoniaina et consorts martèlent cette idée, alors que le premier était un conseiller de l’actuel Président qui a conduit notre pays dans la situation actuelle, le deuxième un ancien député leaders de trouble dans le pays qui n’a rien fait de palpable quand il a été député d’Ikalamavony. Il est inacceptable que Madagascar entre encore dans l’idée de partage des sièges pour que tout le monde ait sa part de Gâteau ?

  • On ne veut pas de cette « refondation » parce que ce sont des ennemis de peuples malgaches, et ce sont eu la source de problèmes dans notre pays.