Sport

Jeux Africains de la jeunesse – Délégation miniature à Alger

C’était prévisible. À quelques jours de la tenue des Jeux africains de la jeunesse à Alger, du 18 au 28 juillet, la participation des athlètes malgaches est compromise.

Selon les informations recueil­lies auprès du ministère de la Jeunesse et des sports (MJS), Madagascar serait juste présent dans quelques disciplines qui sont, le tennis, l’haltérophilie, le judo et le basket-ball à trois. Il y aura donc une délégation très réduite pour Alger, faute de financement de la part du gouvernement.
Les athlètes n’ont pas eu de regroupement de préparation pour ces Jeux africains des jeunes. Pire, le MJS a fait savoir par exemple qu’en tennis, un seul joueur ou une seule joueuse devait partir au frais de l’État.

De plus, ce joueur ou cette joueuse partirait sans entraineur, et que c’est le directeur du sport fédéral, Rosa Rakotozafy qui a proposé de veiller sur lui ou sur elle quand elle ou il sera en compétition a Alger.
Face à cette situation, la Fédération malgache de tennis a décidé de boycotter les Jeux africains des jeunes, tout simplement parce qu’elle trouve absurde de choisir au dernier moment le nom d’un joueur ou d’une joueuse alors que la liste qu’elle a envoyée comporte deux joueurs et deux joueuses. Le MJS a exposé la situation hier matin, et a demandé une réponse rapide de la FMT l’après-midi même.

La FMT préfère donc ne pas donner de nom du tout au MJS, et marquer l’incompétence de celui-ci à gérer une situation pareille.
« Nous constatons que le développement du sport ne fait pas partie des priorités de l’État, pourtant nos athlètes sont les meilleurs ambassadeurs de ce pays, et le sport est l’un des rares secteurs qui parlent en bien de notre cher pays. Il est prouvé que le sport est un facteur de développement économique, et permet de sortir la population de la précarité, de sortir le pays de la pauvreté, de contribuer à l’ascension sociale des citoyens et j’en passe. Le jour où nos dirigeants comprendront cela et qu’ils seront moins obnubilés par une politique politicienne, une partie du problème sera réglée. Que l’état prenne ses responsabilités envers nos athlètes! Tout cela est bien triste et regrettable. On préfère ne pas partir pour marquer notre insatisfaction, qui est logique par rapport à la décision ministérielle », rappelle Stéphane Rakoton­drainibe, qui considère que l’agissement du MJS demeure un total manque de respect envers les joueurs, joueuses et athlètes qui se sont préparés depuis des mois pour cette échéance continentale.
Le plus malheureux dans cette histoire, comme toujours c’est que la MJS ait attendu juste hier pour annoncer ce manque de financement aux fédérations spor­tives concernées par ces Jeux africains de la jeunesse.

La délégation malgache

Madagascar partira avec 26 athlètes après le retrait du tennis (1 joueur, sans aucun entraîneur)
Rugby : 12
Basket-ball à trois: 4
Natation: 2
Tennis de Table : 1
Haltérophilie: 1
Judo : 1
Escrime : 1
Karaté : 1
Athlétisme 1
Lutte : 1
Cyclisme : 1

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité