Social

Employabilité des jeunes – La non-maîtrise du français bloque

L’ambassadeur de France, Véronique Vouland-Aneini, crève l’abcès du blocage de l’employabilité des jeunes diplômés. «On se rend compte qu’il y a un fossé entre les aspirations des diplômés malgaches et leur capacité à être employés. Et c’est souvent dû à leur manque de maîtrise du français car c’est une langue qui leur sert à trouver du travail dans le secteur formel », a-t-elle lancé, hier.
Le ministre de l’Educa­tion nationale, Gatien Horace, reconnaît la nécessité de renforcement de la maîtrise de cette langue et de la langue maternelle pour les enseignants en fonction et les maîtres Fram nouvellement recrutés. « Des évaluations ont révélé l’existence d’une grande lacune dans l’enseignement de ces langues et dans leur utilisation dans la vie
quotidienne. Nous allons commencer le travail chez les enseignants et les enseignés », souligne-t-il.
C’est dans ce sens que le ministère de l’Éducation nationale et l’ambassade
de France ont signé une convention pour la mise en œuvre du projet visant à améliorer la maîtrise de la langue française, en vue d’une orientation réussie à Madagascar (PERFORM), hier à Anosy.