Politique

Gouvernement Ntsay – Vingt-deux entrants pour vingt-trois sortants

Les trente nouveaux membres du Gouvernement sont connus. La mission de ces redou­blants, revenants et nouveaux venus vise la réalisation de l’élection présidentielle.

Sur les rails. Les téléphones portables des nouveaux membres du Gouverne­ment Christian Ntsay sont saturés de messages de félicitation depuis 19 heures hier soir. Le secrétaire général de la Présidence a lu devant la presse le décret portant nomination des trente deux ministres. Il s’en est suivi un grand « ouf » de soulagement les reconduits, et un sentiment d’accomplissement et de satisfaction pour ceux qui sont fraîchement nommés.

D’une manière générale, les membres du nouveau Gouvernement de consensus sont toutes des personnalités connues et ayant évolué de près ou de loin dans le giron du pouvoir en tant qu’ancien ministre, député, sénateur, secrétaire général, directeur général, … « Ne décevez pas le peuple (…) et j’espère que les décisions que vous prendrez seront pour l’intérêt supérieur de la Nation et pour le peuple malgache », a ordonné le président de la République Hery Rajaonarimampianina lors de son allocution.
Dans cette couvée, deux départements ministériels ont été supprimés et un ministère ressuscité, ramenant ainsi à vingt trois le nombre des ministres sortants et vingt deux nouveaux entrants. Il s’agit du secrétariat d’État chargé de la mer et de celui de la coopération pour le développement. Le ministère de l’Eau, de l’hygiène et de l’assainissement, après sa fusion avec celui de l’Énergie et des hydrocarbures, renaît de ses cendres et retrouve son patron d’antan, Rolland Ravato­manga. À l’instar de celui-ci, huit autres ministres reviennent au gouvernement après une période d’absence plus ou moins longue. Il s’agit de Christine Razana­mahasoa, Riana Andria­mandavy VII, Augustin Andriamananoro, Eléonore Johasy, Yvette Sylla, Jacques Ulrich Andriantiana et Gatien Horace.

Promotion
Pour un changement, la vie des candidats inscrits à la deuxième liste des législatives de 2013 se trouvent impactés. Ils profiteront des avantages des députés devenus ministres. Pour la prochaine session ordinaire de l’Assemblée nationale, les suppléants de Brunel Razafitsiandraofa, Lucien Irmah Naharimamy, Guy Rivo Randrianarisoa, Christine Razanamahasoa et Lydia Aimée Rahantasoa auront un fauteuil à leur nom dans la salle de session de Tsimbazaza. Dans la foulée, l’ascenseur social s’est également penché en faveur des anciens secrétaires généraux et directeurs du précédent gouvernement. Il s’agit en l’occurrence de Faratiana Tsihoara et Wouli Soumah Idrissa Erick Michel.
Ayant tracé les orientations générale de son gouvernement, le Premier ministre Christian Ntsay a comme défi premier de forger la cohésion de ces personnalités issues de différents horizons. Outre sa mission principale de préparer des élections crédibles, inclusives et transparentes, ce gouvernement doit répondre aux « changements » attendus par les manifestants du parvis de l’Hôtel de ville.

« Il y a des promesses qui ont été faites ici [ndlr : sur le parvis], si vous faites n’importe quoi, nous nous verrons à l’Assemblée nationale et si nécessaire, nous intensifierons la lutte », a prévenu Me Hanitra Razafimanantsoa à Analakely hier. Une assertion qui tend à contredire les propos du président de la République Hery Rajaonarimampianina qui évoque « une crise qui prend fin ».

Les huit redoublants

Général de corps d’armée Béni Xavier Rasolofonirina, ministre de la Défense nationale,
Vonintsalama Sehenosoa Andriambololona, ministre des Finances et du budget
Henry Rabary-Njaka, ministre des Mines et du pétrole
Beboarimisa Ralava, ministre des Transports et de la météorologie
Marie Monique Rasoazananera, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique
Jean de Dieu Maharante, ministre des Postes, des télécommunications et du développement Numérique
Lantoniaina Rasoloelison, ministre de l’Énergie et des hydrocarbures
Harison Edmond Randriarimanana, ministre de l’Agriculture et de l’élevage

Les huit revenants

Jacques Ulrich Andriantiana, ministre des Travaux publics et des infrastructures
Yvette Sylla, ministre du Commerce et de la consommation
Gatien Horace, ministre de l’Éducation nationale
Roland Ravatomanga, ministre de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène
Eléonore Johasy, ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine
Augustin Andriamananoro, ministre des Ressources halieutiques et de la pêche
Christine Razanamahasoa, ministre de l’Aménagement du territoire et des services fonciers
Riana Andriamandavy VII, ministre de la Communication et des relations avec les institutions

Six portefeuilles présidentiels

– Ministre de la Défense nationale : Général Béni Xavier Rasolofonirina
– Ministre des Affaires étrangères : Eloi Alphonse Maxime Dovo
– Garde des Sceaux, ministre de la Justice : Noro Vololona Harimisa
– Ministre des Finances et du budget : Vonintsalama Sehenosoa Andriambololona
– Ministre de la Sécurité publique : Wouli Soumah Idrissa Erick Michel
– Secrétaire d’État auprès chargé de la Gendarmerie nationale : Général Jean Christophe Randriamanarina

Dix départements attribués au HVM et consorts

– Ministre de l’Agriculture et de l’élevage : Harison Edmond Randriarimanana
– Ministre des Mines et du pétrole : Henry Rabary-Njaka
– Ministre des Travaux publics et des infrastructures : Jacques Ulrich Andriatiana
– Ministre des Transports et de la météorologie : Beboarimisa Ralava
– Ministre de l’Énergie et des hydrocarbures : Lantoniaina Rasolofoelison
– Ministre de l’Éducation nationale : Gatien Horace
– Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique : Marie Monique Rasoazananera
– Ministre des Postes, des télécommunications et du développement numérique : Jean de Dieu Maharante
– Ministre de la Communication et des relations avec les institutions : Riana Andriamandavy VII
– Ministre de la Jeunesse et des sports : Tsihoara Eugène Faratiana

Les quatorze nouveaux entrants

Général de division Jean Christophe Randriamanarina, Secrétaire d’État auprès du ministère de la Défense nationale chargé de la gendarmerie nationale
Holder Ramaholimasy, ministre de la Fonction publique, de la réforme de l’administration, du travail, de l’emploi et des lois sociales
Harinirina Yoël Honora Rantomalala, ministre de la Santé Publique
Guy Rivo Randrianarisoa, ministre de l’Industrie et du développement du secteur privé
Tianarivelo Razafimahefa, ministre de l’Intérieur et de la décentralisation
Wouli Soumah Idrissa Erick Michel, ministre de la Sécurité publique
Marcel Arsonaivo Napetoke, ministre de l’Économie et du plan
Eloi Alphonse Maxime Dovo, ministre des Affaires étrangères
Noro Vololona Harimisa, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice
Guillaume Venance Randriatefiarison, ministre de l’Environnement, de l’écologie et des forêts
Lucien Irmah Naharimamy, ministre de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme
Tsihoara Eugène Faratiana, ministre de la Jeunesse et des sports
Jean Brunelle RAZAFINTSIANDRAOFA, ministre du Tourisme
Lydia Aimée Rahantasoa, ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle

Les quatre représentants du TIM

– Ministre de l’Économie et du plan : Marcel Arsonaivo Napetoke
– Ministre de l’Industrie et du développement du secteur privé : Guy Rivo Randrianarisoa
– Ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle : Lydia Aimée Rahantasoa
– Ministre de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène : Roland Ravatomanga

Sept pour le compte du MAPAR

– Ministre de l’Intérieur et de la décentralisation : Tianarivelo Razafimahefa
– Ministre de l’Aménagement du territoire et des services fonciers : Christine Razanamahasoa
– Ministre des Ressources halieutiques et de la pêche : Augustin Andriamananoro
– Ministre du Commerce et de la consommation : Yvette Sylla
– Ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Administration, du Travail, de l’Emploi et des Lois Sociales : Holder Ramaholimasy
– Ministre du Tourisme : Jean Brunelle Razafitsiandraofa
– Ministre de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme : Lucien Irmah Naharimamy

Ceux qui sont visiblement sans attaches

– Ministre de la Santé publique : Harinirina Yoël Honora Rakotomalala
– Ministre de l’Environnement, de l’écologie et des forêts : Guillaume Venance Randriatefiarison
– Ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine : Eléonore Johasy