Region

Enseignement – Le CEPE blanc compromis

La Cisco de Mahajanga 1 a confirmé que le CEPE blanc se tiendra ce jour dans toutes les EPP de Mahajanga. La date d’aujourd’hui est déjà fixée depuis longtemps.
Mais, le syndicat regroupant les instituteurs ainsi que les enseignants des écoles publiques ont déclaré hier qu’il n’y aura pas d’examen blanc ce jour.
« La grève continue encore et n’envoyez pas vos enfants à l’école. Personne ne les accueillera là-bas. Il n’y aura pas de CEPE blanc. Nous revendiquons nos avantages mais nous reviendrons enseigner quand tout sera réglé », a déclaré le président du Sempama de Mahajanga.

De leur côté, les écoles privées ont déjà démontré leur détermination pour cet examen blanc ce jour. « Les élèves sont déjà prêts depuis longtemps et nous participerons à l’épreuve », a soutenu une institutrice.

On craint le pire car le président du syndicat a ironisé que seule la direction régionale de l’Éducation nationale (DREN) assurerait cet examen si elle persistait à le faire. Les grévistes avaient investi le siège de la DREN, dont le service des examens, il y a dix jours. Le numéro un du Sempama avait donné un coup de pied à la porte de ce service et avait ordonné aux occupants de quitter les lieux.

Puis, ils étaient descendus à la Cisco de Mahajanga 1 à Mahabibo et avaient « incité » le Chef Cisco à arrêter le travail. Ces syndicalistes ont mis des chaînes et des cadenas à toutes les portes des bureaux jusque dans les salles de classe et salle des profs du lycée Philibert Tsiranana ainsi que le bureau des surveillants et dans presque toutes les écoles publiques, tout au début de cette manifestation syndicale.

Le président du syndicat et le proviseur du lycée ont même failli en venir aux mains. Le Préfet de Mahajanga qui était venu sur place pour tenter de résoudre le problème a été hué par les enseignants Fram et les grévistes.

Commenter

Cliquez pour commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..