Editorial

Velirano versus serment

Un nouveau coup de théâtre. La Haute Cour Constitutionnelle vient d’annoncer qu’il n’y aura ni prière ni culte aussi bien lors de la cérémonie d’investiture du président de la République Andry Rajoelina à Mahamasina que lors de la passation de pouvoir à Iavoloha le samedi 19 janvier. C’est une cérémonie républicaine précise-t-on du côté d’Ambohidahy. Le président de la République ne prêtera plus serment sur la Bible. C’est tant mieux. Pourquoi prétendre respecter la Constitution alors qu’on la bafoue dès l’application de l’article 54? C’est absolument un engagement éhonté, une véritable supercherie. Aucun Président n’a respecté le serment qu’il a fait. Certains l’ont fait sans être capables de se souvenir des phrases qu’il a du prononcer lors de l’investiture.
La HCC remet ainsi les pendules à l’heure. Désormais l’Eglise et l’Etat feront deux. L’Eglise chez elle, l’Etat chez lui. Du moins lors de la cérémonie d’investiture. La cérémonie ne durera pas ainsi une éternité mais ne manquera pas moins de solennité.
Depuis l’ère Ravalomanana en 2002 l’Eglise occupe une place prépondérante dans les affaires de l’Etat. Toutes les cérémonies officielles, les conseils de ministres, les sessions parlementaires, les inaugurations de toutes sortes sont précédées d’une messe ou d’un culte œcuménique…Pour aboutir à la situation de pauvreté extrême, de déliquescence de l’Etat, de dépravation morale chronique, de dégénérescence de tout homme et de tout l’homme.
L’Eglise a servi aux hommes politiques de rempart et de trompe l’œil pour abuser une masse populaire désemparée qui continue de croire et de gober les bonnes paroles. Les politiciens sont justement d’excellents prêcheurs de rêve, de spécialistes d’abus de confiance, d’incomparables prestidigitateurs.
Si toutes ces prières, toutes ces cérémonies religieuses, toutes ces reliques qu’on a fait venir d’outre tombe et qu’on a trimballé d’un bout à l’autre du pays servaient à quelque chose, la situation ne serait celle qu’on subit actuellement.
A en juger le nombre d’églises et de confessions, il devrait y avoir de problèmes de surpopulation dans les prisons. Malheureusement, les détenus découvrent la bonne parole lorsque qu’ils n’ont plus comme toit que le ciel.
L’Eglise s’est trop immiscée dans les affaires de l’Etat. Le président de la Haute Cour Constitutionnelle, Jean Eric Rakotoarisoa l’a bien remise à sa place. « Dans une élection, la seule vérité se trouve dans les urnes » a-t-il asséné en répartie aux chefs d’église qui lui exigeaient de juger dans la vérité. En RD Congo, la puissante église catholique conteste la victoire de Felix Tshisekedi proclamée par la Ceni.
Prêter serment sur la Bible est juste une formalité. Même un président athée le ferait pour le besoin de la cause. Un velirano dans la pure tradition malgache serait plus approprié. Le Président Rajoelina a sorti du tiroir cette pratique ancestrale qui se fait entre le roi et ses sujets. C’est le moment ou jamais de le remettre au goût du jour avec un cérémoniel différent et un texte qu’il va falloir mette sur clé Usb. Eh oui, le président de la HCC n’a pas parlé à tort et à travers en soulignant qu’il est temps de revenir à nos valeurs authentiques, à nos cultures, à notre essence. Il est passé aux actes. Gare à ceux ne tiennent pas parole.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • La république est laïque . C’est un message fort . Les Noëls chez Ankamasoa et les activités lucratives pour les églises et les temples doivent être banni . Toute référence à Dieu dans les discours officiels à proscrire et j’en passe . Le nouveau président sera scruté là dessus . La HCC est le rempart .