Actualités Economie

Consommation – Stagnation des prix après les intempéries

Les portes du quai de Nosy Be Hell ville se sont enfin ouvertes en milieu de semaine, depuis le passage du cyclone tropical Ava. Une montée brutale des prix des produits de première nécessité avait déjà été constatée dans cette ville du Nord-Ouest de la Grande île, en début de semaine même après la fin des intempéries. Actuellement, ces prix en hausse se sont totalement figés si les ménages croyaient et espéraient plutôt une baisse. En effet, les demandes se faisant de plus en plus rare les grossistes et les détaillants ont choisi de maintenir le prix de leurs marchandises. Les denrées alimentaires sont les premieres à être touchées par cette stagnation.
Dans cette zone, le riz commence à se faire rare avec 125 000 ariary le sac de 50 kilogrammes, soit 2 500 ariary le kilo, avec un pic de 200 000 ariary dans les zones isolées. Pour les légumes, on ne note pas de hausse conséquente, contrairement à la viande de zébu qui s’achète aujourd’hui à 16 000 ariary.
Avec plusieurs routes nationales coupées jusqu’à ce jour et les transports maritimes suspendus qui n’ont repris qu’hier, la suffisance en riz communiquée par le ministère du Commerce et de la consommation ne pourrait pas tenir la route assez longtemps.

Tsiry Razafindrazaka