A la une Actualités Faits divers

Cybercriminalité – Douze individus incarcérés

Le Parquet a mis douze cybercriminels, dont une mineure, sous les verrous depuis mars. Un facebooker vient d’être écroué, samedi.

Filature en ligne. La police a mis aux arrêts douze cyberdélinquants, dont une mineure, placés sous mandat de dépôt à la maison centrale d’Antanimora.
Depuis mars, la division de cybercriminalité et la brigade criminelle (BC), saisie de l’enquête, ont reçu trente-et-une plaintes sur diverses infractions commises, majoritairement sur Facebook. Les vingt-trois plaintes ont été traitées, impliquant vingt-six individus.
Les griefs correspondent à la menace sur le réseau social suivie d’enlèvement d’enfant, publication des images à caractère pornographique, diffamation publique via Facebook, cyberarnaque, détournement de mineur, propagation de fausses nouvelles, exploitation non autorisée d’un réseau de télécommunication, installation de station radio sans licence, utilisation de fréquences non assignées et vol de communication téléphonique.
Traduits devant le parquet, douze individus ont été envoyés derrière les barreaux, tandis que quatorze autres ont bénéficié d’une liberté provisoire.
« Au moins trois victimes de sexting en ligne se sont présentées chez nous. Nous les avons ensuite conduites à la BC. Nous avons mené, dans la foulée, une investigation pour identifier et dissuader les agresseurs de récidiver sur d’autres personnes », a signalé un fin limier de la police de mœurs et de la protection des mineurs (PMPM).
Une surveillance d’internautes suspects poursuit actuellement son cours pour mettre ceux malintentionnés hors d’état de nuire, d’après les précisions du ministère de la Sécurité publique.

Diffamation
Des infographistes, informaticiens et simples utilisateurs de Facebook ont été déjà fixés sur leur sort, selon les statistiques délivrées par le service de l’information, de la communication et des relations avec les institutions de la police nationale, vendredi.
Un facebooker, connu sous le pseudo Taniah Navalona, âgé de 33 ans, s’est fait arrêter par la police, jeudi, à son domicile, à Itaosy. Plusieurs victimes de ses propos diffamatoires ont porté plainte contre lui.
Mais il ne s’est pas arrêté avec ses dénigrements divulgués dans le groupe « vaovaontsika eto Madagasikara », selon un enquêteur de la BC, hier, au téléphone. « Il s’est même caché derrière la photo d’une femme, utilisée comme profil. Un vaste réseau des cybercriminels travaille pour un parti politique en vue de déblatérer les autres », a indiqué une source au niveau du service central des affaires criminelles (SCAC).Une dizaine de comptes fakes font actuellement l’objet d’une surveillance et contrôle stricte de la police de la division de cybercriminalité à Anosy.

Hajatiana Léonard

8 commentaires

Cliquez pour commenter

    • Mon ami Yves;
      on ne mobilise pas les mème moyens pour attraper un dahalo et arrèter un cyber »criminel ».
      Pour un dahalo, il faut des hommes armés qui vont risquer leurs vies sur le terrain, plus des véhicules 4×4,donc des centaines de litres de carburant.! CHER.!

      Pour ces jiolamboton’ny cyber, il faut un ou des ordinateurs, remonter et pister leurs profils et les arrèter une fois leurs adresses trouvées.! PAS DE MORTS,ni de blessés, juste les yeux et le « cerveau » fatigué. MAIMAIMPOANA e.!

      hoy lay teny mbaiko.!

      • même chose à Paris ! Ils étaient quatres flics à vélo pour virer un SDF qui faisait sa sieste dans un parcs.vendredi .Pendant ce temps, la ligne 14 de métro est une vache nourricières de smartphones, portefeuilles pour les Roumains qui s’en donnent à cour joie, Un vrai sapin de Noel juste avant les fêtes..Pas un flic !

        • Alors qu’est ce que ça à avoir avec ma réplique à Yves Rakoto… qui concerne la cybercriminalité à Mada. Je vous ai sonné moi?
          Si vs parlez de Paris, demandez des comptes à Sarkosy qui a supprimé 100.000 fonctionnaires durant son mandat, dont 10.000 policiers.!!!

          • Pardon 🙂 – Je voulais simplement dire que dans la police est la même dans le monde entier. Dans les oasis crasseuses de l’Océan Indien ou dans les paradis aseptisés et rationnels ,dans le super ordinateur français, c’est du kif – Comme disait Baudelaire, « Au fond de l’Inconnu pour trouver du nouveau ! « 

  • La radio, la télévision, les médias en général sont très dangereux pour les naïfs mal informés qui y voient une justice facile à adapter à leur misère de vie. C’est subversif. Il faut empêcher de nuire sans pour autant être le bourreau aussi.

  • Raha izaho aloha tsy hitako na tsapako ny maha cybercriminels an’ireo nosamboriana sy nahiditra am-ponja ireo e.Fa inona moa no atao hoe: cybercriminel amin’ireo mpitondra ireo.Manao izay azony atao sy manampatra fahefana izireo mba hamodiana izay sahy maneho hevitra. Aleo tsikeraina in -jato mandifotr’olona toy izay manapim bava sy manapatra fahefana e.Milaza ho tany Demokratika nefa izao no miseho.Misy farany raha jiaby.Atra tsy andrindreo andrintsika e,