L'Express de Madagascar

Andranomanelatra – Pas d’équipement pour le LTP

Début difficile pour le lycée technique et professionnel public qui a dû fonctionner pour sa première année d’exercice avec vingt tables-bancs.

Ouvert depuis l’année scolaire 2017-2018, le lycée technique et professionnel d’Andranomanelatra, dans le district d’Antsirabe II, ne dispose que de vingt tables-bancs alors qu’avec les élèves des premières années qui passeront en classe supérieure, soixante dix nouvelles recrues fréquenteront l’établissement à la rentrée.
Les élèves et les enseignants, accompagnés des parents et en présence des autorités locales ont clôturé l’année scolaire avec succès, vendredi. Et ce, malgré les différentes difficultés rencontrées par les corps professoral et administratif et surtout par les étudiants. Ce premier lycée technique dans le district d’Antsirabe II, n’a pas en fait bénéficié de la première dotation du ministère de tutelle, d’où cette grande insuffisance en matériel.

Les cours se sont tenus, provisoirement, au Centre de foire d’Andrano­manelatra, en raison de l’inexistence d’infrastructures- le lycée n’avait même pas de tables-bancs au cours de l’année scolaire- et les responsables ont dû recourir aux établissements scolaires voisins. « Avant que l’année scolaire ne touche à sa fin, le ministère a répondu à notre demande en nous fournissant vingt tables-bancs. Et grâce à l’effort de l’association des parents d’élèves, quatorze tables de bureau et quatorze chaises ont été achetées et mises à la disposition du personnel administratif » indique Fidel Randriantsoa, président de l’APEL.

« Néanmoins, l’insuffisance des équipements se fera davantage sentir à la rentrée scolaire, car l’effectif des élèves va sans doute augmenter », poursuit-il. Aussi, pour combler cette carence, les membres du personnel de l’établissement ont réitéré leur appel à tous les responsables concernés. « Les résultats obtenus durant cette première année d’ouverture, prouvent l’effort fourni par les enseignants et les élèves et nous espérons que le ministère en tiendra compte pour assurer le développement de l’établissement et  aussi pour motiver les élèves », conlut le proviseur, Tsihosena Hoby Rabedaoro.