A la une Politique

soutien à hery rajaonarimampianina – Voromahery sonne le glas du HVM

Une plate-forme de soutien à la candidature du président de la République s’est présentée hier. Elle veut fédérer les sympathisants du chef de l’État, tout en marquant ses frontières avec le HVM.

Une alternative. C’est ainsi que veut se positionner la plate-forme Vondrona miary sy manohana an’i Hery Rajao­narimampianina (Voro­mahery). Une alternative au parti Hery vaovao ho an’i Mada­gasikara (HVM), dont l’objectif serait de fédérer tous ceux qui sont convaincus par le bilan et le programme du président de la Répu­blique, mais qui ne souhaiteraient pas adhérer aux Bleus ou s’aligner à leurs côtés.
« Voromahery est une plate­forme, loin des structures de partis politiques et réunissant toutes les personnes (…) se ralliant au même objectif de développer le pays, par la vision du Fisandratana 2030 du président Hery Rajaonarimam­pianina », souligne le communiqué de presse présentant cette nouvelle entité.
Lors d’un évènement au Carlton Anosy hier, l’entité composée de personnalités politiques et opérateurs économiques s’affirme comme un comité de soutien à la candidature du locataire d’Iavoloha.

Face à la presse, Virapin Ramamonjisoa, un des orateurs au Carlton hier, assume le fait que Voromahery a pour ambition de réunir sous une même bannière « tous ceux qui sont convaincus par le président de la République, et qui n’adhèrent pas forcément aux idées du parti HVM ». Lors de conciliabules à l’issue de l’évènement, la prétention de la nouvelle plate­forme d’incarner la nouvelle équipe souhaitée par le président Rajaonarimampianina a même été indiquée.
Dans un discours d’inauguration à Toamasina, le 15 juillet, le locataire d’Iavo­loha a déclaré, « j’ai besoin d’une nouvelle équipe pour vaincre la pauvreté. Une équipe de vrais patriotes ». Après-coup, quelques indiscrétions ont expliqué que ces propos présidentiels seraient l’amor­ce d’une réorganisation de l’entourage politique du chef de l’État.

Va-tout
Cette initiative a été prise en vue de la course pour la reconquête d’Iavoloha. À s’en tenir à ces indiscrétions, ce sera la nouvelle équipe du Président qui sera en première ligne lors de la campagne électorale. Le fait que Voromahery ait annoncé sa création le jour du début du conseil régional du HVM, à Antsiranana, pourrait indiquer ses ambitions de prendre le pas sur les Bleus dans la hiérarchie de la famille politique du chef de l’État.
La grande messe du HVM dans la capitale de la région Diana est pourtant annoncée comme une démonstration de force, dont l’apogée pourrait être l’investiture de Hery Rajaonari­mampianina comme candidat du parti à la présidentielle. Pour les Bleus, ce rendez-vous pourrait être celle de la dernière chance. Le Hery vaovao ho an’i Madagasikara devra démontrer que la cohésion et la solidité de ses rangs viennent de ses membres d’abord.
Les défections au lendemain de la formation du gouvernement de consensus démontrent, une nouvelle fois, qu’au moindre soubresaut politique, les rangs des Bleus s’effritent. Des figures du parti n’ont pourtant pas fait le déplacement à Antsiranana.
Ce conseil sera aussi la dernière chance pour le HVM de prouver qu’il jouit de l’assise politique et populaire nécessaire pour mettre le président de la République sur orbite, et lui offrir un second mandat, comme l’a déclaré Rivo Rakotovao, ancien président national des Bleus.
Ce sera, du reste, la dernière occasion pour le parti de mobiliser ses troupes et s’engager à cor et à cri dans la bataille électorale. Au-delà des gesticulations lors de conférences de presse, ou encore de conseil régional, le parti HVM semble privilégier la politique de salon à celle du terrain. La plate-forme Voromahery, hier, a annoncé qu’elle compte battre le terrain pour conquérir l’électorat, dès la semaine prochaine.
Bien que les Bleus soient en difficulté, il pourrait être difficile de s’en dépatouiller pour Hery Rajaonarimam­pianina. Il a été chuchoté, hier à Anosy, que ce sera le HVM qui présentera la candidature du président de la République. L’entrée en jeu du Voromahery, par ailleurs, arrive quelque peu tardivement. « Nous allons voir avec le HVM comment conduire la campagne électorale. Quel rôle chacun jouera », indique Virapin Ramamonjisoa. Dans sa quête d’un second mandat, le locataire d’Iavoloha semble jouer son va-tout.

7 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • olom-baovao daholo ireto manohina ny filoha Hery ireto izany fa tsy ireo efa tranain’ny politika a!!! Hery vaovao hoan’i Madagasikara marina ary mbola mahatoky izany ny vahoaka. Tsara ny vita matoa mbola misy ny mpiara-dia tahak’izao

  • quand le président est très réactif, donc il devrait être soutenu, parce que les gens agissent de manière responsable signifie qu’ils sont prêts à faire avancer le pays.

  • Mahasarika ny olona hanohana azy mihintsy ny fahaiza-mitantan’ny filoha Rajaonarimampianina , izy ihany koa no manana vina miavaka amin’ireo kandidà.

  • Ny azo lazaina dia hoe resy lahatra amin’ny fandaharan’asa sy ny vinan’asan’ny filoha Hery Rajaonarimampianina ny mpandraharaha sy ny olona maro samihaf,a ka manohana izy satria atokisany ny asa rehetra ao sady azo antoka.

  • C’est du grand n’importe quoi.
    VOMIMAHERA hoe. VOndrona MIary sy MAnohana an’i HEry RAjao…
    Terena ho VOROMAHERY fotsiny… Le resaka bontolo ohatr’izao no tena mampifandray ny tadin-donkangan’i Mtr Avoko sy ny PRM Hery.
    Ce qui m’intrigue c’est « Qu’est-ce qui ne va pas aux idéologie de la HVM? » C’est votre président qui l’a fondé.
    Je croyais Mtr Avoko plus intelligent…

    • Hery Rajao, Me Avoko, HVM. Encore un autre TRIO. En tout cas une tension silencieuse s’installe dans le trio. Le plateforme Voromahery ne veut pas s’embourber dans la vie politique du parti HVM. Me Avoko y plonge juste un pied mais pas les deux à la fois, pour pouvoir le retirer de suite en cas d’échec du PRM encore en exercice. La méfiance est de mise car tout le monde a en mémoire « comment le président Rajaonarimapianina avait donné un coup de pied à la pirogue qui venait de l’aider à la conquête de la magistrature suprême ». COMMENT AVOIR UN SOUTIEN SOLIDE DANS CES CIRCONSTANCES???

  • Olona liam-pandrosoana daholo ireto mahatsapa ireto fa mbola mila fanohizana ireo izay efa natsangana ary mila fandrosoana ny firenena malagasy. Hita fa tsara ny vina fisandratana ary miandry izany daholo vahoaka tia fandrosoana sy tia tanindrazana.

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité