Actualités Social

Vontovorona – Des étudiants démolissent des biens privés

Les manifestants ont encore bloqué la route à Vontovorona.

La manifestation des étudiants de l’École supérieure polytechnique d’Anta­nanarivo s’est renforcée. Ils se sont attaqués à des biens privés.

Agressifs. Les étudiants de l’École supé­rieure polytechnique d’Anta­na- narivo (ESPA) ont encore, chamboulé la vie des habitants de Vontovorona, hier. Ils ont eu recours à la violence et sont allés jusqu’à détruire des biens privés. Leur but est d’alerter le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique sur la perturbation de l’enseignement à l’ESPA.
Le bilan rapporté par les forces de l’ordre qui ont fait une intervention sur les lieux, est lourd. Les manifestants ont incendié le portail d’une propriété privée avec un pneu qu’ils ont brûlé sur la route reliant Vontovorona et Alakamisy-Fenoarivo. Ils ont cassé la vitrine d’un commerçant du marché de Vontovo­rona et les pare-brise de quelques véhicules par des jets de pierre. Quatre éléments de forces de l’ordre ont, également, fait les frais de cette agressivité. L’un d’entre eux, blessé sur le nez par des jets de pierre, a nécessité des soins au sein du centre de santé de base à Alakamisy-Fenoarivo.
Les forces de l’ordre n’ont pas hésité à faire pression pour mettre fin à cette violence. Les bombes lacrymogènes ont éclaté à plusieurs reprises.

Négociations
Trois étudiants parmi les manifestants ont été arrêtés et tabassés puis relâchés, l’un a fini avec un œil au beurre noir.
Cette manifestation a débuté, lundi. Les étudiants réclament la rectification des textes portant sur l’encadrement de mémoire de licence et de master qui bloquerait huit cent étudiants de l’ESPA. « Les maîtres de conférence sont les seuls aptes à superviser ceux qui préparent la licence et le master, alors qu’il n’y a pas assez d’enseignants pour tous les étudiants. De plus, les étudiants encadrés sont limités à quatre par superviseur. Par conséquent, plusieurs étudiants sont contraints de redoubler leur année d’études du fait qu’ils n’ont pas achevé leur mémoire », indique Donald Randria­mampiavana, président de l’association des étudiants de Vontovorona.
Des négociations ont eu lieu, hier, entre des représentants du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, et de la direction de l’ESPA. « Désormais, les maîtres de conférence peuvent faire appel à des ingénieurs spécialistes pour les assister dans l’encadrement, en cas de besoin. Comme ça, un encadreur peut superviser jusqu’à dix étudiants. Le problème est donc résolu. Par ailleurs, les ingénieurs spécialistes peuvent dispenser des cours pour le niveau master, lorsqu’ils sont validés par le conseil scientifique », explique Yvon Andrianaharison, directeur de l’ESPA. Ce problème d’encadrement est commun aux six universités de Madagascar qui font face à l’insuffisance de personnes ressources.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité