Actualités Culture

Echanges – Cinq femmes de la Grande Ile à l’UPEC

Mbolatiana Raveloarimisa, Juliana Bemirary et la slameuse Caylah font partie  des cinq femmes qui composent la délégation malgache à l’UPEC.

L’UPEC vise à regrouper tous les mouvements citoyens dans les pays d’Afrique. Cinq femmes malgaches participeront à cette plateforme d’échanges, de formations et de rencontres.

La première édition de l’UPEC ou Université Populaire pour l’Engagement Citoyen aura lieu du 22 au 27 juillet à Dakar, capitale du Sénégal. « Citoyenneté et droit de décider » est le thème qui animera les différentes manifestations pacifiques et culturelles auxquelles plusieurs pays d’Afrique participeront.
La Grande Ile sera représentée par une délégation féminine à travers l’action Wake Up Madagascar. A sa tête, Mbolatiana Raveloari­misa sera accompagnée de la slameuse Caylah, de Juliana Bemirary, de Lovatiana Andriam­boavonjy, et de Sabrina Rajaonson. Ce sont de simples citoyennes animées par un bon tempérament d’activisme, et prêtes à défendre la cause de toute la nation. « Nous étions à Gorée il y a deux ans où l’idée est née lors d’une autre rencontre avec d’autres mouvements africains. Depuis, je me retrouvais, à chaque fois, comme la seule femme parmi ces grands activistes africains. Cela donnait une touche particulière et une force inestimable aux mouvements. Ce sera pour nous un plaidoyer pour plus de places pour les femmes dans le changement en Afrique, autant dans les instances de gouvernance que dans les mouvements citoyens », explique Mbolatiana Raveloarimisa, justifiant le choix par rapport à notre délégation. Et elle de continuer que tout le monde y va pour apprendre les uns des autres. De grands mouvements comme « Y-en-a marre » du Sénégal ou « Balais citoyens » du Burkina ont tout autant à apprendre de Wake Up Madagascar, et inversement.

« Afrikki Mwinda »
Echanges, formations, rencontres se dérouleront dans la bonne humeur durant cette universalité où les activités artistiques prendront une place importante. Art et activisme vont de pair dans le vieux continent. Plusieurs grands noms de la scène africaine déploieront leur talent pour l’occasion sur la Place du Souvenir à Dakar, le 23 juillet à partir de 19 heures. Tous ceci pour atteindre un but commun, celui de mettre en place une plateforme panafricaine appelée « Afrikki Mwanda », signifiant lumière en Afrique. Selon nos sources, Madagascar a joué un grand rôle dans la réalisation de l’ UPEC.