A la une Actualités Faits divers

Toliara II – Plus de cinq mille tortues saisies

Les acteurs pour la lutte contre le trafic des faunes et flores de Toliara ont découvert plus de cinq mille geochelone radiata, hier midi, à Betsinjaka, Toliara II.

Saisie spectaculaire de tortues dans la commune de Betsinjaka, district de Toliara II, hier à 12 heures précises. Plus de cinq mille tortues du type rayonné ont été découvertes enfermées dans deux maisons lors d’une perquisition menée par le réseau d’acteurs pour la lutte contre le trafic des faunes et flores de Toliara.
Au départ, un renseignement a été obtenu sur la séquestration de ces reptiles. Les membres du réseau composé du premier substitut de procureur du tribunal de première instance (TPI) locale, de la gendarmerie, de la direction régionale de l’environnement et des forêts (DREF), ainsi que du bureau indépendant anti-corruption (BIANCO), se sont alors donné rendez-vous pour se dépêcher sur les lieux.
La recherche a porté ses fruits. Le trafic est tombé à l’eau. Un homme et une femme ont été interpellés et placés en garde-à-vue pour enquête. « L’homme était encore en train d’enterrer six cadavres de tortues lorsque nous sommes arrivés sur place. Aucun certificat intra-communautaire justifiant leur origine n’a été trouvé sur eux », a raconté un gendarme.

Mises en quarantaine
La DREF d’Atsimo andrefana est saisie de l’enquête sur ces deux individus. Assaillis de questions, ces derniers ont déjà cité des noms impliqués dans cette affaire de braconnage et trafic d’astrochelys radiata.
Ces tortues terrestres, endémiques du Sud et de plus en plus menacées seront mises en quarantaine dans un centre animalier à Mangily puis elles seront réinsérées dans la nature sauvage. La DREF et le Madagascar National Park se chargeront de leur soin dans ce zoo, selon les informations recueillies.
Jusqu’à hier soir, aucune nouvelle arrestation à l’issue de l’enquête de deux captifs n’a été signalée. Les acteurs protecteurs des faunes et flores de Toliara ont, de leur côté, évoqué que le cerveau du trafic et de cet élevage clandestin sera bientôt connu et paiera pour ses actes.
D’après les explications d’un magistrat du TPI de Toliara, celle-ci est record parmi les saisies de tortues étoilées constatées dans cette province.

Hajatiana Léonard