A la une Faits divers

Terrorisme en Centrafrique – Un « mercenaire » français arrêté à Ivato

Le Français s’est fait arrêter à peine arrivé à l’aéroport international d’Ivato.

Recherché pour une fusillade qui avait fait vingt-six morts dans une église de la Centrafrique, un Français s’est fait arrêter à Ivato par la police puis extradé.

L’extradition pour le quinquagénaire français, Christophe Raine­teau. Traqué par le gouvernement centrafricain, entre autres pour terrorisme, atteinte à la sûreté intérieure de l’État et association de malfaiteurs, le Nantais s’est fait arrêter mardi par les autorités malgaches. Le présumé mercenaire a été appréhendé par les hommes du service central de la Police de l’air et des frontières à sa descente d’avion. D’emblée placé en garde à vue, il a été extradé en France samedi soir, à l’issue d’une comparution devant le tribunal malgache. Une coopération judiciaire entre les deux pays est évoquée, d’où le renvoi. Le même jour, des magistrats centrafricains ont débarqué à Madagascar, pour demander à ce que le suspect réponde de ses actes sur leur territoire.

Expert
Le Français est sous le coup d’un mandat d’arrêt international, lancé le 21 décembre par les autorités centrafricaines. Il est soupçonné d’avoir aidé et facilité une attaque terroriste qui a plongé dans une scène d’horreur Bangui, la capitale de la Centrafrique, le 1er mai 2018, à l’occasion de la célébration de la Fête du travail.
En plein jour, une escouade de miliciens lourdement armés a fait irruption dans l’église catholique apostolique romane, Notre-Dame-de-Fatima. L’acte terroriste a été perpétré en plein office. Tirant à volonté sur les personnes qui se trouvaient dans l’église, la milice armée a fait vingt-six morts, dont un prêtre. Jusqu’à ce jour, le mystère couvre encore  les circonstances exactes de l’attentat.
Le Nantais a fait carrière en Afrique. Il était à la tête de nombreuses affaires, notamment dans le domaine de la sécurité. Il s’est même fait un nom au sein du microcosme politique de quelques pays en tant qu’expert en sécurité et conseiller de Présidents de la République. En Centrafrique, avant que les autorités ne lancent contre lui une chasse à l’homme planétaire, Christophe Raineteau se serait présenté en qualité d’expert en géopolitique africaine. Le périple à Mada­gascar du fugitif est atypique. Au mois de décembre, il est déjà venu dans la Grande île pour quitter le pays après avoir passé un séjour tranquille. Le temps qu’il revienne, un mandat d’arrêt international a été lancé à son encontre, d’où son arrestation suivie d’extradition.

 

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Cool l’Express , vous accusez rapidement ,seulement sur une demande de la RDC qui est regulierement presentee comme « Democratie??? », donnez les resultats des Elections et connaissez vous le nom du President ?, plus depuis combien de temps est il au Pouvoir?,perso le gars renvoye en France (pourquoi en FR?)ne me pose aucun interet mais ,pas besoin de grand titre car de gars a certainement « bosser » pour LA RDC et leur President …..?, souvenez vous du garde du corps de RAVALO…….Bonne journee VELOMA