Economie

Infrastructures routières – La RN7 en état dégradé

Détérioration. En cinq divers endroits au moins, d’Antananarivo à Fianaran­tsoa, des trous béants dérangent les usagers de cette route nationale. La dégradation de la portion du côté d’Andranomanelatra, 15km avant d’arriver dans la capitale du Vakinankaratra, est telle, que des embouteillages se créent même au niveau de la voie ferrée.
Les trous réapparaissent ensuite à l’entrée et à la sortie de Manandona avant d’entamer la pente de la dite « forêt de tapia ». Entre les points kilométriques 352 et 362, toujours vers le Sud, la portion de route entre Ambato­fitorahana et Ambala­manakana, l’envergure de la chaussée se rétrécit même, qu’il est impossible de circuler à double voie, surtout pour les poids lourds.
La dégradation se fait sentir encore au point kilométrique 376 où les automo­bilistes sont obligés de passer à la vitesse première pendant de longues minutes. Une situation fatigante accentuée par la route en serpent d’Ambohimahasoa.
À la sortie de ce district, 40 km avant d’arriver à Fianarantsoa, seule la partie de la chaussée en béton compacté est convenable. Sinon, il faut presque une heure pour parcourir les 40km en raison de plusieurs points noirs. Quelques trous pénibles vers Ambalavao, mais heureusement, le reste jusqu’à Toliara, se présente plutôt moins catastrophique sauf du côté de Sakaraha. C’est la route nationale la plus longue du pays avec ses 980km, reliant la capitale à Toliara dans le Sud-ouest.