Region

Ambatovy – Pour un «vrai développement»

« Gagnant-gagnant », « partage équitable des bénéfices », « vrai développement ». Telles sont les aspirations du président de la République, Andry Rajoelina, autour du projet Ambatovy. Il s’est exprimé ainsi devant le ministre japonais délégué de l’Économie, du commerce et de l’industrie, Yoshihiro Seki.
Sa visite a été annoncée par l’ambassadeur Ichiro Ogasawara, il y a quelques jours, alors qu’il se trouvait chez le nouveau ministre des Mines et des ressources stratégiques, Fidiniavo Ravokatra.
Le projet Ambatovy tient une place particulière dans la coopération entre les deux pays. Il s’agit du plus important projet d’investissement à Madagascar, tandis que l’usine de Toamasina est devenue le premier fournisseur de nickel du Japon.
Le discours d’Andry Rajoelina, par rapport au projet n’a pas changé. Durant la Transition, il a déjà annoncé dans un discours devant les dirigeants d’Ambatovy que « les exploitations devraient générer des bénéfices et des impacts positifs pour le pays » et que les Malgaches recherchent « des formes partenariat gagnant-gagnant permettant un réel résultat pour un développement durable ».
Alors que Madagascar misera beaucoup sur l’exploitation des ressources, Ambatovy fait office de baromètre du climat d’investissement à Madagascar.
Andry Rajoelina est invité à la 7e conférence de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique, Ticad, qui se déroulera à Yokohama, au même titre qu’une vingtaine de chefs d’État africains.

Tolotra Andrianalizah