Faits divers

Manandriana – Quatre morts dans une opération militaire

La gendarmerie d’Amoron’i Mania se lance dans la chasse aux dahalo.

Quatre dahalo ont été tués dans une opération militaire qui se déroule actuellement dans l’Amoron’i Mania. La gendarmerie a saisi un Mas 36 et cinq fusils de chasse.

Ce coup-ci, la horde de dahalo armée jusqu’aux dents a perdu quatre de ses hommes, hier. Elle a longuement sévi dans l’Amoron’i Mania, selon les informations fraîchement recueillies. Elle vient d’investir le fokontany de Namirana, dans la commune rurale de Talata Vohimena, district de Manandriana quand elle a été prise d’assaut par les forces de la gendarmerie. Les villageois se sont fait dérober six cent cinquante bœufs. Ils ont, dans la foulée, tiré la sonnette d’alarme, faisant intervenir un escadron qui mène actuellement une opération militaire dans la localité. Ce bataillon a diligemment agi pour traquer la troupe de voleurs puissamment armés.
Sur place, un accrochage violent a éclaté. Une série d’échanges de tirs a assourdi les habitants, mis à l’abri durant plusieurs minutes. Au cours de la bataille, quatre dahalo ont été envoyés ad patres. Les forces de l’ordre n’ont pas lâché prise jusqu’au bout. Leurs adversaires ont finalement battu en retraite et vidé les lieux.
Les fuyards ont tout de même réussi à porter les centaines de bœufs. « Après s’être rassurée que le fokonolona était indemne, la gendarmerie a repris la poursuite qui continue jusqu’à l’heure actuelle», a raconté un officier supérieur du groupement de la gendarmerie d’Amoron’i Mania.

Saisie d’armes
Aucune nouvelle embuscade n’a été signalée par ses éléments, hier dans la soirée.
Pendant le heurt à Nami­rana, le peloton de gendarmes a récupéré un Mas 36 et cinq fusils de chasse de fabrication artisanale qui ont été mis sous scellés.
L’opération d’apaisement et de chasse aux dahalo récemment déclenchée mobilise tous les hommes des postes volants, fixes, avancés, des brigades, compagnies et le groupement. Une tournée générale dans des zones à risque sera même réalisée, d’après les explications reçues. « Amoron’i Mania figure parmi les régions entachées de vols de bœufs l’année dernière. De nouvelles stratégies ont donc été adoptées pour 2019 », explique un chef d’escadron au sein d’une compagnie de la gendarmerie locale.
Le weekend dernier, quatre dahalo ont été abattus à Mampikony. Les pertes humaines s’élèvent déjà à une dizaine, alors que l’année ne fait que commencer.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter