Social

Enseignement supérieur – Suspension du processus électoral

Les processus de l’élection des Présidents des six universités de Madagascar doivent être suspendus. Il s’agit d’une note ministérielle, sur instruction de la Primature.

Deux jours avant l’élection du nouveau Président de l’université de Fianarantsoa, plus précisément, le 9 janvier, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, sort une note qui stipule la suspension temporaire du processus électoral, sur « instruction de la Primature ». Dans cette ville de la Haute Matsiatra, pourtant, l’organisation de l’élection est lancée, depuis un certain temps. L’unique candidat qui s’est présenté à cette élection a déjà mené sa campagne. Pris de court, les responsables de l’université prévoient d’organiser quand même leur élection, ce jour.
Les « bureaux de vote » seraient ouverts dès 8 heures dans le campus universitaire de Fianarantsoa.
« Cette décision ne devrait pas changer grand-chose pour nous, car il n’y a qu’un seul candidat. Le processus est déjà lancé et on n’y reviendra pas », indique un responsable de cette université, joint au téléphone, hier.
Cette suspension du processus électoral concerne les six universités de Madagascar qui ont prévu d’organiser l’élection de leurs nouveaux présidents pour un mandat de trois ans, entre ce mois de janvier et le 15 février.

Déconcertante
Ces dates ont déjà été déterminées au premier semestre de l’année 2018, puis, confirmées lors de la Conférence des présidents ou recteurs d’Institution d’Enseignement Supérieur (Copries) extraordinaire à Fiadanana, en octobre. Ce changement « brusque» perturbe les organisations au niveau des universités. à Antananarivo, par exemple, deux réunions ont été annulées « à la dernière minute », hier. Par ailleurs, des moyens ont déjà été engagés en vue de l’organisation de l’évènement.
La décision est déconcertante. «L’échéance électorale au niveau des universités s’est, toujours, déroulée normalement. Nous n’avons jamais connu de problème », lance le Professeur Panja Ramanoelina, président de l’Université d’Antananarivo. Le ministère qui a rédigé la note n’a pas donné de plus amples informations sur cette suspension du processus électoral. Mais le fait qu’elle soit publiée le lendemain de la proclamation officielle du Président de la République et qu’elle ait été faite « sur instruction de la Primature », intrigue. Les responsables des universités de Madagascar « espèrent que le report des dates d’élection ne soit pas très décalé de celles déjà prévues ».