Actualités Social

Assainissement – Une mobilisation collective dans tous les coins

Comme prévu, la date du 10 janvier a été baptisée «journée nationale pour l’assainissement». Une journée chômée et payée, chacun a participé activement.

Une grande première .L’assiduité a été sentie parmi la population que ce soit à Antananarivo ou dans les périphéries, hier. « Nous avons appelé chaque commune à se donner la main pour réaliser ce grand assainissement national. Seize communes du district de Sabotsy Namehana ont participé. Chaque commune a déjà eu des programmes. Le matin a été consacré à l’assainissement des bureaux des Communes. Chaque foyer a aussi fait sa part l’après-midi. Ce sont les agents de la Commune qui ont ramassé toutes les ordures ménagères de chaque foyer », raconte Avotra Andriamosa, maire de la Commune de Sabotsy Namehana.
Certains fokontany ont mobilisé tous leurs habitants. Hommes et femmes, portant des balais, sont descendus dans les rues ainsi que dans les canaux d’évacuation d’eau de leur quartier pour les assainir. Tôt le matin, les travailleurs ont également rejoint leur lieu de travail pour se donner la main. « Si chacun apporte sa part dans l’assainissement, je crois que notre pays ne sera plus un dépôt d’ordures. Et je souhaite vivement que cela devienne une culture et non seulement une responsabilité », affirme Sonya Rakotoarivelo, employée d’une banque de la capitale.
Une continuation, tel est aussi le souhait d’Edgard Razafindravahy, président du parti ADN et entrepreneur, hier devant ses employés. « L’assainissement est important pour se protéger. Il y a deux mois, le pays a été frappé par l’épidémie de peste. Il est donc de notre devoir et de notre responsabilité d’assainir et que ce ne soit pas seulement aujourd’hui. Dans les pays développés, l’assainissement est encré dans le cœur de chaque personne tous les jours ».
Les agents de chaque ministère ont rangé, nettoyé dans chaque service. « Chaque employé d’un service a rejoint le bureau à l’heure habituelle. Tout le monde a entamé le nettoyage des bureaux et des jardins. Nous sommes même rentrés dans notre foyer avant midi car chacun a participé activement», raconte un chef de service au sein du ministère de la Santé.

Implication du secteur privé

L’assainissement est une affaire du secteur privé. Le secteur privé se doit de s’impliquer dans l’assainissement et que l’action se perpétue dans le quotidien des industries et entreprises en tant que moteur du développement du pays. Même si la journée a été chômée et payée, les employés étaient tous venus travailler à l’usine pour remplir ce devoir de citoyen », affirme Armand Tazafy, lors de sa visite dans les sociétés Chocolaterie Robert à Andrefan’Ambohijanahary et Malagasy Boisson du groupe Djama à Tanjombato, hier.
Cette journée a été clôturée par l’assainissement du Centre hospitalier anti-pesteux à Ambohimiandra (Chapa). « Si nous voulons vaincre la peste, il faudra passer par l’assainissement du foyer, du lieu de travail et d’ailleurs, nous devons nous préparer pour lutter contre les autres épidémies », affirme Mamy Lalatiana Andrimanarivo, ministre de la Santé publique. L’Usaid a offert des kits d’hygiène, composés de mille bouteilles de Sur’Eau, kit de lavage des mains, des équipements pour la protection individuelle comme les lunettes, des blouses, des gants.

Mamisoa Antonia