Culture

Madajazzcar – Le jazz brise les frontières du handicap

Les jeunes résidents du centre Les Orchidées blanches ont su émerveiller par leur aisance.

Une 29e édition qui gagne en envergure, aussi bien par la qualité de ses concerts, que les prestations exceptionnelles de ses artistes. Suscitant un engouement grandissant auprès d’un public de tous horizons, le festival international Madajazzcar conquiert particulièrement par son engagement, cette année. Vendredi après-midi, l’événement a ainsi mis un point d’honneur à aller à la rencontre des jeunes en situation de handicap résidents au centre « Les Orchidées Blanches » à Androhibe. Un moment rempli d’humilité et surtout d’émotions, qui a su ravir les jeunes du centre, le tout sublimé par les douces mélodies du jazz que Luis Ramaroson Group a jouées. Notamment avec Thierry Razakamiadana au saxophone, Njaka Ramaroson à la basse, Nini Rabarioelina à la batterie et évidemment Luis Ramaroson au piano.
S’affirmant comme une conférence-concert, ce rendez-vous a mis en avant la thématique « La musique et le développement cognitif des enfants en situation de handicap ». L’occasion donc de discuter des vertus de la musique, notamment du jazz, sur l’épanouissement et le développement personnel de ces jeunes résidents au sein du centre. La musique devient ainsi un moyen d’expression incontournable pour eux, à travers lequel ils peuvent véhiculer un message avec plus d’aisance et de confidence.