Politique

ECHOS DE CAMPAGNE

Humilité et redevabilité
Bien que discret, le candidat Zafimahaleo Rasolofondraosolo dit Dama, a également entamé sa campagne électorale. Fidèle à lui-même, Dama mène une propagande proche de proximité sans tintamarre, mais avec verve et conviction, le candidat numéro 4 a démarré sa campagne électorale dans le Fokontany d’Andovotany, dans la commune rurale d’Ankadikely Ilafy, où il réside. Sur une place, le candidat Dama a expliqué sa vision d’une société qui repose sur la probité, le respect mutuel, et le sens du bien commun avec comme socle le « Fokonolona ». Zafimahaleo Rasolofondraosolo insiste, aussi, sur l’humilité, l’intégrité et la redevabilité des élus, des dirigeants. Il met en exergue l’appelle à « crowdfunding », avec lequel il finance sa campagne. « Cela me lie aux électeurs », affirme-t-il et casse avec l’habitude de certains d’acheter les voix et ensuite délaisser les votants une fois au pouvoir.

Humilité et redevabilité. Décentralisation effective et autonomie financière
Pour son deuxième jour de campagne électorale, le candidat Paul Rabary, n’a pas dérogé à sa formule qui est de mener une campagne électorale de proximité. Il était dans le district de Maevatanana, hier, pour s’enquérir directement auprès de la population de leurs maux au quotidien. Pauvreté, insécurité, ou encore, anarchie dans l’exploitation des ressources naturelles qui sont les principaux problèmes rencontrés dans cette région ont été abordés par les habitants avec le candidat numéro 8. Comme solution aux problèmes d’exploitation des ressources naturelles et à la pauvreté, Paul Rabary a avancé la décentralisation effective et une autonomie financière des régions. Selon ses dires, « la région Betsiboka devra jouir des bénéfices de ses richesses », ce qui permettra d’engager des projets de développement dans la région.

Vitrine économique et amélioration des conditions villageoises
La continuité est le maître-mot de la campagne électorale du candidat Hery Rajaonarimampianina. Pour son deuxième jour de propagande, le « Voromahery » a tenu un meeting dans la ville de Brickaville et la commune rurale d’Analavory. Durant ces rencontres avec la population de ces deux localités, le candidat numéro 12 a mis en exergue les réalisations de son mandat. À Brickaville, il a souligné la réhabilitation de l’usine SIRAMA. Il a affirmé qu’il compte faire de Brickaville une « vitrine économique » qui sera le point focal d’une artère d’échange et circulation commerciale que sera le canal de Pangalane. À Analavory, Hery Rajaonarimampianina a prôné la continuité de l’amélioration des conditions de vie des villageois. Un domaine sur lequel il s’est, particulièrement, investi durant son mandat. Les perspectives annoncées, hier, par le candidat numéro 12 s’inscrivent dans son projet « Fisandratana 2030 ».

Désenclavement et ouverture au marché international
Avant de rejoindre Mahajanga pour prendre part à l’office religieux d’ouverture de la la JMJ Mada, le candidat numéro 13 a sillonné la commune rurale d’Anivorano, dans le district d’Antsiranana II, celle d’Ambatoriha, dans le district de Bealalana et la commune de Bealalana. Durant ses prises de parole, le porte-étendard des Oranges a mis l’accent sur le désenclavement de ces localités qui souffrent de la détérioration des infrastructures routières. Des solutions quant à la difficulté d’accès à l’eau potable, ou encore, aux problèmes d’irrigation ont, également, été avancées par Andry Rajoelina. À Anivorano, il a annoncé qu’il compte faire de la commune un site-pilote pour son Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM). Réputé pour la production de riz d’excellente qualité, le candidat numéro 13 affirme qu’il veut ouvrir à ces riziculteurs le marché international.

Changer la stratégie de gouvernance
Le candidat Solonandrasana Olivier Mahafaly, a commencé sa campagne électorale, lundi, par un meeting dans la ville de Mahajanga. Un choix qu’il explique par le fait qu’il est un fils de la province de Mahajanga. Démarrant sa propagande en fanfare, le candidat numéro 22 martèle le crédo de la formation politique « Orimbaton’i Madagasikara », qui le présente à la présidentielle « il ne suffit plus de tourner la page, il faut changer de livre ». Solonandrasana Olivier Mahafaly, propose ainsi, aux électeurs un changement radical du mode de technique de gouvernance du pays. Administrateur civil, il se présente, par ailleurs, en homme d’expérience dans la gouvernance étatique.

3 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Misy ireo kandida no miteny izay tiany tenenina ka rehefa tonga ny hampitso dia tsy tadidiy izay nolazaina omaly satria mantsy sarotra ihany ny mitadidy lainga. Hafa ny hoe efa manana VINA mipetraka ka tsy miteniteny foana intsony.

  • tokony asiana fanajana tanteraka ny fanaovana propagand fa tsy efa zatra gaboraraka daholo, ary ny ny mahagaga dia ny kandida izay milaza ho tia tanindrazana sy namoaka boky momba izany mihitsy no tena tsy manaiky fehezina sy mamitaka ny malagasy.

  • pour l’avenir de tous,un bon action pour le futur président de Madagascar,bon discoure, les peuple ont patience de la présidence de l’IEM,pour que les paroles de Andry Rajoelina soit réalisé