Region

Ambilombe – Des actes de banditisme en série

Actuellement, la quiétude d’Ambilobe semble disparaître.

Des bandits armés ont semé la terreur à Ambilobe, la semaine dernière. Ils se sont attaqués à des commerçants dont ils connaîtraient les habitudes.

La population, les opérateurs et les commerçants en particulier, de la ville d’Ambilobe sont sur le qui-vive et craignent, actuellement, pour leur sécurité et leurs biens. En effet, une série de braquages et cambriolages a perturbé la quiétude de ce chef-lieu de district, dans la Diana.
Outre le pompiste de la station-service Jovena, menacé par des bandits armés de coutelas et d’un pistolet, une commerçante grossiste, connue dans la ville sous le sobriquet de Rosina, a été également attaquée par quatre individus, samedi dernier dans la soirée au fokontany Matiakoho. Les bandits l’ont dépouillée d’une somme de douze millions d’ariary. En voulant les rattraper, elle a reçu une balle au ventre et a dû être admise à l’hôpital.
En fait, ce samedi-là, après avoir fermé son magasin vers 18h30, elle avait rejoint son domicile à pied, en compagnie de son fils, sans crainte et tranquillement. Mais arrivés au petit pont près du cimetière des étrangers, quatre individus étaient soudainement apparus devant eux. Les malfaiteurs les avaient menacés à l’aide d’un pistolet et de coutelas, et avaient arraché des mains du fils de la grossiste le sac contenant la somme. Ils avaient agi sans masques, portant seulement des casquettes à visière afin de cacher leurs visages dans le noir.

Sécurisation
La maison d’un vendeur de friperies, située près du Centre d’animation et de promotion de la jeunesse (CAPJ), a été aussi attaquée la semaine dernière. Quatre hommes s’y étaient introduits de force après que les adultes fussent partis à l’église afin d’assister à une fête religieuse. Ces cambrioleurs avaient frappé les deux enfants, restés à la maison, pour qu’ils révélassent où était caché l’argent de leurs parents. Mais, l’aîné avait réussi à déjouer, un moment, l’attention des voleurs et pu s’enfuir pour alerter ses parents à l’église. Des gens étaient alors accourus pour coincer les cambrioleurs. Ces derniers s’étaient échappés avant leur arrivée.
En tout cas, les responsables de la sécurité publique à Ambilobe initient, actuellement, une opération de sécurisation. Ils dressent des barrages de contrôle à l’entrée et à la sortie de la ville, jour et nuit. Mais il semble que les bandits ont disparu après leurs méfaits.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter