Actualités Culture

Musique tropicale – Un show convivial de Jaojoby

Jaojoby et toute son équipe ont offert un concert riche en bonnes mélodies. 

Le roi du salegy a gâté ses inconditionnels par un concert revisitant ses plus beaux tubes, le soir du samedi 8 septembre, au Jao’s Pub à Ambohipo. Entouré de sa femme, de son fils aîné, de deux danseuses et choristes, et de six musiciens, Jaojoby a fait sentir une ambiance conviviale et chaleureuse pendant quelques heures de prestation réussie.
Anderson, son fils aîné a ouvert la soirée par un morceau, en guise de bienvenue. Puis, Joajoby apparaît sur scène avec un ensemble noir et une veste en lin de couleur blanc cassé et entame « Velognô », un de ses titres. S’enchainent ensuite une interprétation d’un titre de Zouk Machine par une des choristes, et les autres titres composés par Jaojoby. Sa femme, resplendissante dans sa tenue de mama africaine, impressionne en chantant « Tsy hirenireny ». La piste de danse est vite prise d’assaut par un public avide de bonne ambiance. L’énergie et le feeling sur scène ont réchauffé le cœur du public. « J’adore le concept d’interprétation et les propres morceaux de Jaojoby pendant cette soirée. Ça donne plus d’ambiance à la soirée », constate Judy, une femme dans l’assistance.
« J’ai mélangé mes propres compositions et celles des autres artistes, ce soir pour démontrer que nous maîtrisons aussi d’autres rythmes, et que nous devons être fiers de notre valeur culturelle. C’est un message à passer aux jeunes face à la mondialisation qui deviendrait un rouleau compresseur si on n’arrive pas à mettre en valeur ce qui nous appartient », explique Eusèbe Jaojoby.

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité