A la une Actualités Faits divers

Bousculade à Mahamasina – Une agitation cause un mort

Des blessés pendant la bousculade, transportés par le 4x4 des forces de l’ordre vers l’HJRA.

Les remous de la foule, devant le stade de Mahamasina, hier ont coûté la vie à une personne et fait trente-sept blessés. Un problème d’organisation a été signalé.

Hier à 9h 15, des milliers de personnes ont commencé à faire la queue pour accéder au stade de Maha­masina pour assister au match Madagascar-Sénégal. Vers 9h 55, une agitation s’est produite et les forces de l’ordre ont immédiatement eu recours aux lacrymogènes pour la maîtriser. Cela a pourtant dégénéré en bousculades mortelles. À 13h 30, les services d’urgence de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andria­navalona (Hjra) à Ampefiloha où ont été évacuées les victimes, dénombrent un mort et trente-sept blessés, dont deux jugés graves. Ces deux derniers luttent contre la mort, suivant les explications du ministre de la santé publique, le professeur Harinirina Yoël Honora Rantomalala.
La dépouille a été déposée à la morgue. Celle-ci a été piétinée à la tête et à la poitrine, selon les informations émanant de l’hôpital. « Inconnue, elle n’a aucune pièce d’identité sur elle. Elle est apparemment âgée d’une trentaine d’années », a indiqué un policier qui a accompagné les urgentistes. Dans l’après-midi, les premiers soins se sont poursuivis et certains des blessés légers ont déjà pu regagner leur domicile après pansement.

Mal organisé
Rencontré à l’hôpital, un père de famille était très inquiet. Il venait de perdre son garçon de 9 ans qui a finalement été retrouvé aux services d’urgence, parmi les blessés du remous. Le gamin s’en est sorti avec quelques égratignures.
La vente de tickets à l’entrée du stade a été mal organisée, comme l’a évoqué plusieurs spectateurs. Alors qu’une longue file jusqu’au collège Saint-Michel s’est déjà formée, le guichetier a été incapable de vendre les billets avant le coup d’envoi. «Certaines personnes n’ont pas voulu se mettre en rang et ont donné de l’argent à ceux qui suivent le tour pour leur acheter un billet. Des policiers se sont alors permis de vendre illicitement des billets à 15 000 ariary», a raconté un témoin oculaire.
Ce problème d’organisation n’a malheureusement pas été soulevé par la fédération malagasy du football. Les forces de la police ont fini par faire usage de lacrymogène et par barrer le portail avec un camion. De leur côté, les forces d’intervention de la gendarmerie nationale (FIGN) sont venus en renfort.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Pour une rencontre internationale de match de foot dans le cadre de la CAN, les ventes de billets devraient se faire au moins la veille du match, mieux 48 h avant pour éviter les mouvements de foule qui génèrent des blessures plus ou moins graves, voire mortelles!
    Mais à Mada, si ces faits surviennent, ce n’est pas la faute à la fédération pour manque d’organisation avéré mais à la FATALITé.
    Alléluia.!