Economie

Foncier – Le certificat foncier mis en avant

Peu considéré, le certificat foncier a pourtant une importance considérable dans la régularisation des propriétés non cadastrées. C’est dans l’objectif de mieux faire connaître l’intérêt de la possession de ce document qu’un atelier a été mené hier au FDL Anosy afin de mener une action de sensibilisation auprès des agences de micro-finance et du grand public sur la valeur juridique d’un certificat foncier.
Les membres de l’Asso­ciation Professionnelle des Institutions de Microfinance, les acteurs clé du foncier, les collectivités locales et les auxiliaires de justice ont pu partager leurs expériences par rapport à la capitalisation du certificat chacun à leurs niveaux.

Facilitation
L’accès à un titre de propriété étant plus que compliqué, d’où l’importance de la mise en relief de l’obtention d’un certificat foncier. « Les terres occupées, mais non immatriculées
et ou cadastrées, sont désormais considérées comme des propriétés privées non titrées et peuvent être certifiées auprès des communes à travers les guichets fonciers », explique Hasimpirenena Rasolo­mampionona, directeur général des Services fonciers.
Ainsi, depuis le lancement du projet « Hetsikaratany » initié dans le cadre du projet de Croissance agricole et de sécurisation foncière (CASEF), cent vingt mille certificats fonciers ont pu être inscrits seulement en moins d’un an