Actualités Faits divers

Manja – Menabe – Des dahalo armés dépeuplent les villages

Les paysans émigrent vers la ville de Manja à cause  des attaques à main armée qui rythment leur quotidien.

Les habitants des zones rurales de Manja, région de Menabe, ont déserté leur village à cause des dahalo depuis mi-juin. Des renforts vont se rendre sur place.

Des hameaux et écoles vides. Un exode vers la ville de Manja, dans le Menabe a été constaté depuis mi-juin, affirment des représentants religieux locaux qui se plaignent des attaques des dahalo dans les zones périphériques. Les habitants terrorisés fuient maintenant leurs terres, s’ils se sont auparavant retranchés dans la forêt. Le bétail dont ils dépendent pour leur survie a déjà été accaparé par des bandes lourdement armées.
« Les parents, avec leurs enfants ont rejoint leurs proches dans la commune urbaine où ils se sentiraient plus en sécurité », a indiqué un prêtre diocésain à Manja. Celui-ci n’a pas manqué de rappeler l’attaque menée par une horde de dahalo dans un petit village d’Ambararata après laquelle une série d’expéditions punitives s’est généralisée. Ce jour-là, le vendredi 15 juin, les malfaiteurs se sont emparés de quelques têtes de zébus en exécutant le propriétaire par balles, d’après les explications reçues.
L’exaction par plus de trente individus armés de fusils de chasse et de haches s’est poursuivie le mardi 19 juin à Antanimainty, le jour de la fête de l’indépendance à Miary, et ne cesse de se multiplier jusqu’à présent. « Au moins trois morts et des dizaines de victimes sont dénombrés», a rapporté un opérateur économique local. Les villageois n’osent pas s’engager dans la poursuite des bandits après qu’ils se sont fait dérober leurs bœufs. Les mains nues et menacés à chaque tentative de fuite, ils ont préféré céder leurs biens aux voleurs.

Mesure de sécurité
La commune de Manja, traversée par la RN9 est une zone enclavée et presque inaccessible en été. Malgré la présence de la police et de la gendarmerie sur ce territoire, cela n’empêche pas les raids meurtriers des dahalo. « Alors que ces derniers continuent à faire des victimes, l’autorité concernée semble rester les bras croisés. La désertion est donc la meilleure solution pour éviter le carnage », déplorent les paysans.
Face à ces dangers, un renfort militaire mandé spécialement pour une opération de pacification et de chasse aux dahalo sera à Manja dans vingt-quatre heures, selon le commandant de groupement de la gendarmerie de Menabe, joint par téléphone, hier. Accompagné par ses éléments et le bataillon, ils y resteront jusqu’à ce que la paix soit maintenue.
Selon le commandant, une précédente opération manu militari a été effectuée, mais n’aurait pas réussi à éradiquer les dahalo. Cette fois-ci, les forces de l’ordre frapperont plus fort.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • A QUOI SERT L’ARMEE DANS CE CAS.? Une armée qui ne fera jamais la guerre à un pays voisin puisque Mada est une ile. Et les gradés fiers de parader avec les véhicules !!!
    Une armée fière de son inertie, indifférente au malheur de son peuple; preuve que des dirigeants et autres hauts responsables tirent profit des ces razzias. PAUVRE PAYS.!!!

  • comment pouvez-vous parler d’opération « manu militari » à l’encontre de ces bandits qui se moquent totalement des forces de l’ordre ? Parce que dans le même temps, vos dirigeants, tels des dahalos au col blanc, pillent vos richesses !

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité