Actualités Politique

Election présidentielle – La HCC clame sa neutralité

Pour une fois, le président de la Haute cour constitutionnelle a répondu aux questions des journalistes. En marge de la déclaration de patrimoine du Premier ministre Christian Ntsay hier à Ambohidahy, Jean Eric Rakotoarisoa, président de cette institution s’est exprimé devant la presse.
Mis en cause dans les colonnes d’un quotidien sur sa neutralité, Jean Eric Rakotoarisoa se défend.
« Ce ne sont que des supputations. Nous affirmons que nous faisons notre travail selon nos attributions en matière d’élection. Nous allons faire notre travail tel que les dispositions de la Constitution l’exigent, pour le bon déroulement de l’élection », promet-il.
Dans le processus électoral, les attributions de la HCC sont multiples avant et après le scrutin. Le verdict de cette institution est attendu dès le 26 août. L’article 15 de la loi organique relatif à l’élection présidentielle dispose que « la Haute cour constitutionnelle vérifie le respect des conditions de recevabilité des candidatures et des conditions d’éligibilité des candidats (…). ».

Apaisement
Cette institution est également en charge de la proclamation officielle des résultats définitifs dans un délai de neuf jours à partir de la date de la publication des résultats provisoires par la Commission électorale nationale indépendante. Après les élections, elle est surtout l’organe compétent pour trancher sur toute requête ou contestation se rapportant aux actes qui constituent les préliminaires des opérations électorales, et à ceux qui ont trait au déroulement du scrutin. À la lumière de ces responsabilités, Jean Eric Rakotoarisoa affirme la neutralité de la HCC. « Il est illogique que nous, qui avons demandé la neutralité du gouvernement, allons faire le contraire », a-t-il continué.
Le Premier ministre Christian Ntsay, dans son intervention, a également été affirmatif sur la neutralité de la Haute cour constitutionnelle. « C’est grâce à cette institution qu’on a abouti à l’apaisement. Ils sont responsables dans leurs décisions, et nous n’avons pas encore, jusqu’à maintenant, la preuve qu’ils ne sont pas neutres » affirme le Premier ministre. L’article 120 de la Loi fondamentale dispose que « les arrêts et
décisions de la Haute Cour Constitutionnelle sont motivés. Ils ne sont susceptibles d’aucun recours. Ils s’imposent à tous les pouvoirs publics ainsi qu’aux autorités administratives et juridictionnelles ».
Depuis le début du mandat du président de la République Hery Rajaonari­mampianina, les décisions de cette institution ont animé les débats politiques. Par deux fois, la HCC a sorti des décisions ésotériques par rapport aux deux requêtes en déchéance du président de la République. Pour le cas de 2015, cela a abouti à la mise en place d’un pacte de responsabilité entre les députés et le président de la République. Le second cas, en vertu de sa décision n°18 du 25 mai, a abouti au changement du Premier ministre et du gouvernement. Il est ainsi attendu que les décisions de la HCC conduisent à une élection démocratique, transparente et surtout crédible.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • l’HCC est neutre et il doit rester toujours neutre pour garder le pays dans l’apaisement, et pour une élection présidentielles légal et transparentes.

Publicité

Publicité

Publicité

Publicité