Social

Ambohidratrimo – Des heures de marche pour se soigner

Six heures de marche. C’est le temps nécessaire aux habitants de la commune rurale de Mahazaza Ambohidratrimo pour bénéficier des soins au niveau d’un centre de santé. Une bonne dizaine de kilomètres sépare leur lieu d’habitation de la formation sanitaire.
Cette difficulté de l’accès aux soins est, désormais, résolue. Un centre de santé mère-enfant pour l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et infantile en Afrique (Carmma) a vu le jour dans le fokontany Ambohidravaka à Ambohi-dratrimo, grâce à l’appui de l’ambassade d’Allemagne et l’Organisation non gouvernementale (ONG) Hilfe.
« Cette infrastructure est une bonne chose pour notre village et la population. Les habitants, surtout les femmes enceintes et les mères de famille, n’auront plus à marcher sur 10 kilomètres pour se rendre dans un centre de santé », indique le Dr Louis Firmin Rakoto-nomenjanahary, maire de la commune, dans le cadre de l’inauguration de l’infrastructure, le 4 janvier.
Le bâtiment est composé de trois salles, d’un local pour la Pharmacie à gestion communautaire. Un point d’eau et des toilettes ont été, aussi, installés dans cette formation sanitaire éclairée par des panneaux solaires. Ce centre Carmma est déjà opérationnel. Le ministère de la Santé publique l’a équipé et a recruté une sage-femme.
Le professeur Yoël Rantomalala, ministre de la Santé publique, Harald Gehrig, ambassadeur d’Allemagne, ont honoré de leur présence l’inauguration de l’infrastructure. « Nous savons que l’accès aux soins pour tous les Malgaches, en particulier, les enfants, reste encore un grand défi à relever pour Madagascar. Nous sommes, ainsi, heureux, d’avoir fait un petit, mais important pas, dans la construction de ce centre», indique l’ambassadeur d’Allemagne.