Opinions Texto de Ravel

De l’amour à l’amnésie

Scoop. C’est le terme utilisé par nos amis des médias pour parler du mini-séisme d’hier matin qui secoua la santé mentale de bon nombre d’internautes. Entre nous, il fallait lire, relire, même téléphoner des « sources sûres » pour en être vraiment, mais vraiment sûr. Et pourtant, ce n’était nullement un Fake news. Quand l’impensable arrive, il est très difficile d’y croire. Comme le disait si bien ce sacré Ravalomanana « minoa fotsiny ihany », par la force de la foi, tout peut bien arriver. Les prières de ses disciples ont été entendues ou rejetées ? Difficile d’y répondre.
D’un point de vue, on pourrait dire qu’elles ont été bien reçues tout là-haut. Les multiples prières, appels à Dieu, ses anges et autres Saints ne pouvaient que percer les portes du ciel. Recueillies, traitées, discutées, au bout de presque 10 ans, elles sont enfin exaucées. Combien nombreuses ont été les supplications des Malgaches pour que la paix entre les belligérants de la crise de 2009 puisse se faire. On a tellement imploré le tout-puissant que finalement le miracle pourrait se produire. En prononçant sa phrase, c’est comme une lumière divine qui sortait de la bouche de l’ancien président : « Je suis prêt à m’associer avec Rajoelina ». Oui, je le conçois, il y a une suite moins plaisante : « S’il vient me voir ».
Cette illumination du jour est renchérie par une autre réponse qu’il a donnée à une autre journaliste. Cette dernière a reformulé la question car, peut-être, elle pensait être dans un rêve (ou un cauchemar, pour ne pas parler à sa place). « Monsieur le Président, vous êtes prêt à faire alliance avec Rajoelina ? ». La réponse fut tout aussi phosphorescente, chatoyante, flamboyante, éblouissante. Les qualificatifs manquent. « Oui, avec Rajoelina, pas de problème ! ». La journaliste, reprenant ses esprits lui demande pourquoi. À une question simple, une réponse tout aussi si simple : « Parce que je l’aime ».
Les deux hommes ne sont finalement pas tout à fait différents ni opposés. Ils prônent, l’un aussi haut et fort que l’autre, l’amour chrétien et malagasy. Ravalomanana nous le rappelle par cette déclaration. Rajoelina, en a même fait une devise de la Nation « Fitiavana, Tanindrazana, Fandrosoana » (Amour, Patrie, Progrès). Une fois de plus, nos deux hommes démontrent une exemplarité hors du commun, ils nous rappellent les fondements de la Bible. 1 Corinthiens 13:4-8 « l’amour est patient » ; 1 Corinthiens 13.1-13 « il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout ».
En début d’année, il est également important de faire des bilans. À part une revue de la grandeur de nos fois et nos convictions que le miracle existe, il serait aussi utile de faire un petit check up chez nos médecins. Peut-être qu’enfin, on pourrait établir scientifiquement l’amnésie généralisée dont souffrent les Malgaches et en même temps répondre à l’énigme et le paradoxe Malgache.

Par Mbolatiana Raveloarimisa