Economie

Commerce – Assainissement du métier de groupeur

Les conteneurs destinés au groupage de marchandises sont les plus exposés aux tentatives de fraude douanière.

Les fausses déclarations, les falsifications sont monnaie courante dans le commerce. Des mesures seront prises pour freiner cette hémorragie.

Business florissant. Le développement du transport aérien et maritime, notamment sur le plan de l’adoption du concept d’open sky et des tarifications lowcost ou encore la croissance fulgurante de la vente en ligne ouvrent la voie à des opportunités d’affaires insoupçonnées. Parmi ces opportunités, le métier des groupeurs intéresse de plus en plus les opérateurs dans le domaine du transit et des douanes. Raison pour laquelle, l’administration a annoncé, la semaine dernière, des procédures de recadrage et de règlementation dans ce domaine, du fait de l’importance clé de ce métier dans les étapes d’importation et d’exportation de marchandises et par extension de l’économie du pays. «Depuis 2017, l’administration a recadré le métier des groupeurs et les a invités à se conformer aux exigences des dispositions en vigueur. Tous les groupeurs ont fait des efforts pour la mise en place des infrastructures permettant à la douane de procéder au contrôle nécessaire et de sécuriser les recettes de l’Etat. Ils ont bénéficié d’un agrément communément appelé “magasin et aire de dédouanement“, local de stockage des marchandises en attente d’une main levée de la douane », explique la direction générale des douanes. Cependant, quelques acteurs du secteur contestent cette procédure de règlementation notamment par rapport à la production des factures par chaque propriétaire de marchandise ainsi que la déclaration réelle des marchandises dans les conteneurs destinée au groupage maritime.

Fraude
Le groupage maritime est un moyen de transport qui consiste à regrouper des marchandises achetées par un opérateur avec celles d’autres entreprises ou personnes qui ont la même destination afin de réduire les charges en termes de fret et de dédouanement. «Comme la taxation ne se fait ni au poids ni au volume, elle suit l’esprit et les exigences de la trilogie douanière. Donc selon la valeur, l’espèce et l’origine. Beaucoup sont tentés de jouer sur les déclarations pour minimiser les coûts ainsi qu’au recours aux marchandises homogènes ou full conteneur, malgré que ce soit interdit par les nouvelles formalités de dédouanement», confie un transitaire. Dans l’optique de faire bloc contre ces non-respects de procédure et de pallier les risques de fraude sur la valeur et l’espèce, des professionnels du domaine ont constitué un groupement professionnel auquel ils sont affiliés et disposent d’un statut ainsi que d’un règlement intérieur entre les membres. Par le biais de ce groupement, l’Adminis­tration leur a doté des procédures leur permettant de développer leur business conformément à la réglementation en vigueur d’observer les engagements souscrits et de s’abstenir de tout acte susceptible de nuire à l’intérêt des membres.