Actualités Océan indien

Maurice – Querelle autour de trente mille tonnes de roches

Le surplus de 32 000 tonnes de roches produites lors de la construction du Bagatelle Dam appartient-il aux Chinois de la China International Water & Electric Corporation (CWE) ou au gouvernement mauricien   La compagnie chinoise estime qu’elle en est la propriétaire alors que le ministère de l’Énergie et des Services publics pense le contraire et veut vendre ces matériaux.
La CWE a engagé des poursuites contre le ministère et le procès a été appelé pour la forme, hier, en Cour suprême. Ces matériaux sont actuellement entreposés dans la zone industrielle de Jin Fei, à Riche-Terre.
Cette action légale fait suite à l’appel d’offres lancé par le ministère de l’Énergie, le 21 juillet, pour la vente des «aggregates and rock materials». Or, dans un affidavit juré le 18 août, la CWE a demandé un ordre intérimaire afin de suspendre toute procédure liée à ces matériaux.
Les Chinois font valoir qu’ils se sont chargés de la production sur le site de la carrière de Midlands, de l’acheminement des matériaux vers le site du Bagatelle Dam et ensuite du transport vers la zone de Jin Fei, à leurs propres frais.
Du coup, disent-ils, ces «rocksand, aggregates and large boulders» sont à eux.
La compagnie chinoise souligne que, d’après son contrat, qui avait pris effet le 21 septembre 2011, le gouvernement n’a pas le droit légal de disposer de ces roches comme bon lui
semble. Mais, le 19 août, la juge Gaitree Jugessur-Manna n’a pas agréé à cette demande d’ordre intérimaire. D’où le procès.

© lexpres.mu