Politique

élection présidentielle – Deux candidats déposent leur dossier

Deux nouvelles candidatures à la présidentielle ont été enregistrées à la HCC, hier. D’autres prétendants comptent sur des élans de solidarité pour appuyer leur engagement.

C’est reparti. Après un flottement de quelques jours, la valse des personnalités pour déposer des dossiers de candidature à l’élection présidentielle a repris, hier, à la Haute cour constitutionnelle (HCC).
Deux prétendants à la magistrature suprême que sont le pasteur André Christian Dieu Donné Mailhol, chef de file de l’église évangélique « Apokalypsy », et Fanirisoa Ernaivo, présidente du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM).
Les deux prétendants à siéger au palais d’État d’Iavoloha ont officialisé leur intention hier, en s’inscrivant à la HCC. Contrai­rement à Andry Rajoelina, candidat du parti « Tanora Malagasy vonona » (TGV), et le général retraité Jean Ravelonarivo, candidat du parti « Antokom-bahoaka » (ABA), qui ont dépêché des mandataires, le pasteur et la magistrate, accompagnés de leurs collaborateurs et partisans, ont fait le déplacement pour remettre eux-mêmes leurs dossiers de candidature respectifs à la Cour d’Ambohidahy.
« J’ai toujours dit que les femmes doivent prendre leur responsabilité et participer plus à la vie politique. (…) Le fait que je sois une femme qui ai déjà prouvé ma détermination à lutter contre la corruption et rétablir l’État de droit me différencie déjà des autres candidats », a déclaré Fanirisoa, après le dépôt de son dossier de candidature.
Dans la course à la magistrature suprême, la présidente du SMM est présentée, selon une publication sur le site web de la HCC, par le Parti travailliste de Mada­gascar (PATRAM), et le parti « Zanak’i Gasikara ». Le pasteur Mailhol quant à lui est investi candidat de son parti politique « Gideona, fandresena ny fahantrana eto Madagasikara » (GFFM).

Crowdfunding
« Le programme politique du GFFM est simple et se résume en trois points, vaincre la pauvreté, rétablir l’État de droit et la rétrocession des îles éparses. La lutte contre la pauvreté implique le rehaussement de la valeur de l’ariary, ou encore, la lutte contre l’insécurité », soutient le pasteur enrobé de sa toge pastorale blanche et jaune, à sa sortie du palais de l’institution d’Ambohidahy.
Les deux dossiers de candidature déposés hier portent à quatre le nombre de prétendants à s’aligner à la joute pour la conquête du palais d’État d’Iavoloha, le 7 novembre.
Un chiffre encore loin de l’estimation des observateurs. Le nombre de déclarations publiques de candidature, ou encore des intentions affirmées officieusement ou chuchotées, ont amené à prédire un nombre pléthorique de candidats qui s’aligneront à la ligne de départ de la course.
Contrairement à certains, concrétiser la prétention de briguer la magistrature suprême ne semble pas évident. Il y a, de prime abord, ceux qui rencontrent des problèmes pour réunir les 50 millions d’ariary nécessaires à la caution, ou encore, les fonds de campagne, ainsi qu’une équipe pour assurer la campagne électorale et être des délégués de vote.
Sur sa page Facebook, par exemple, Patrick Rahari­manana, candidat déclaré à la présidentielle lance un appel à un « crowdfunding ».
Le porte-fanion du parti « Vitantsika io » déclare, « si nous sommes tous prêts, je m’engagerai. Je demande à chacun d’entre nous d’apporter sa pierre à l’édifice, que ce soit de l’argent ou de l’engagement. La prière est une chose importante, mais c’est aussi, le moment de faire la quête (…) nous n’avons plus que quinze jours pour nous décider ». Un autre candidat qui compte sur le « crowdfunding » pour financer sa campagne électorale est Zafimahaleo Rasolofon­draosolo, dit Dama.

 

14 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • a mon avis ,un chef religieux ne devraient pas être politisés parce que la politique et la religion sont deux plates-formes différentes,c’est-à-dire qu’il ne faut pas le confondre avec la religion et la politique

    • Tsy kilalao ny politika amiko, raha ny fahatsapako mantsy dia nentim-pahatairana tao fotsiny ireto olona roa ireto ka resy lahatra fa ho ahavita hitondra sy hitantana an’i mada. Raha i Pasteur Mailhol no ho lany moa tsy hiteraka olana eo amin’ny antokom-pinoana hafa va izany? ary mety hiterak mihintsy aza tsy fifankazahoana.

  • Inona indray izao ny teny fampiesonana ataon’ity Maihol ity amin’izao fifidianana izao? Olona mba tokony azo hinoan-teny no handrandrain’ny vahoaka hilatsaka fa tsy izay mirediredy rehetra ity. Na ity ramatoa iray ity ary dia efa fata-daza teo @ fitarihina tolona teto. Tsy mendrika azy ireto ny hitondra

  • Mbola averiko ihany fa tsy hisy fiovana izany eto Madagasikara raha mbola olona tsy manana traikefa ohatran’ry Maihol no hitondra eo!

  • Tsy olana mihintsy na lehilahy na vehivavy no ho mpitondra eo. Ny zava-dehibe dia ny fananan’ilay olona traikefa amin’ny fitantanana ny firenena , hafa ihany ny olona mana-pahaizana , ny fahaizana ihany manko no vady tsy mamitaka!

    • Aza adino fa maro koa anefa ireo manam-pahaizana kanefa tsy manana fahendrena. Aleoko lavitra hoentin’ny olona hendry toy izay hoetin’ny olona mahay kanefa tsy hendry. Fa izaho mino fa misy olona amin’ireo kandida mbola ho avy no sady hendry no mahay mitantana.

  • Mahaiza mifidy ry Malagasy! Dieny izao dia diniho tsara ny safidinareo , aza manaiky ho resena lahatra amin’ny kobaka am-bava fa ny nenina tsy aloha fa afara.

  • Pasteur Mailhol, mihevitra ve ianao fa ahatosika ny fametsifetsena ataon’i Rajoelina? Mihevitra ve ianao fa ahavita hitantana firenena raha toa ka mbola eo ireo mpanohitra maro be tsy voatanisa? Sarotra ho anao ny hiaritra izany.

  • Mbola malalaka ny varavarana ho an’ireo rehetra mbola tsy nanatitra ah! vonona foana handray anareo ny HCC, ary hatreto alou mbola tsy afaka miteny nareo oe kandidà fa mbola hisy sivana ireny ah!

  • Inona ary no tena maharisika anilay olona izay efa fantany fa tsy ho lany izany izy kanefa mbola mirotsaka ihany. Tena fitiava-tanindrazana tokoa ve? Amikou aloha misy zavatra tian’izy ireo ahatongavana ao ambadik’io indrindra fa i Mailhol io.

  • Averiko hatrany ny fanaterana taratasy aloha tsy midika fahavononana, ary tsy izay mirotsaka manao kandida tsy voatery ho manana traikefa amin’izany. Ny tiako ho ambara antsika rehetra dia hoe ny efa fantatra traikefa no tohanana ary avelao any ireo namono olona teto amin’ny firenena malagasy.

  • efa vola tsy homby paosy kosa ngamba ny an’ireto kandida roa ireto, izay vahoaka dia mila olona manana foto-kevitra matotra hampandrosoana ny firenena. fa tsy mila olona tia andrakandrana toa an’i Pasteur Mailhol sy ramatoa Fanirisoa ernaivo

  • Raha ny zavatra hita @zao dia maro ireo kandidà no voakarama fa tsy sitrapony ny hanao izany! Hafa ihany ny olona hendry ary mahay mandinika tsara sy mbola mihevitra mandrakariva ny fampandrosoana ny malagasy vao manapa-kevitra.